Accueil

livres papier qui sont des guides complets sur les comportements, les soins santé au naturel, ou les solutions pour chats errants : soit 15 € ou 25 € (ventes réalisées au bénéfice de l'association)



livres électronique : 2,99 €

Le Guide des amis des chats : ASSISTANCE

aux VILLES

aux FOURRIERES

aux CITOYENS chats

aux ASSOCIATIONS

aux REFUGES

Partager


VILLES :

Sur la page Politiques.

FOURRIERES :



Vous n'êtes plus obligés de tuer

Les fourrières ont le droit de céder les chats, sans frais, à une association dès la fin de la garde légale.

Aussi bien si leur séjour en fourrière ait été de quelques jours réglementaires ou selon l'Ordonnance d’un juge.

Pour mettre votre fourrière en relation avec un bénévole d'une association contactez Jardins félins par émail ou téléphone :

Émail : foyerfelin@gmail.com Tél : 06.63.61.06.74.



CITOYENS :

CITOYENS

N’amenez jamais un chat trouvé dans une fourrière (ni dans une clinique vétérinaire si celle-ci fait office de fourrière) car le chat pourrait ne pas être restitué s’il n’a pas déjà un numéro d'identification.

Ne l’amenez pas non plus dans un refuge, car ils ont toujours trop de chats et risquent de ne pas le garder s’il n'a pas un numéro d'identification ou ses maîtres ne réagissent pas.

Il y a des frais à régler immédiatement et il serait probablement tué dès votre départ même si vous avez reçu le promesse du contraire !

Même un chat avec un numéro d’identité risque d’être tué dans la fourrière au bout du délai réglementaire variable si le maître n'est pas joignable ou ne se déplace pas immédiatement.

Les personnes voyant des chats errants peuvent contacter une association s'occupant de chats errants, comme "Jardins félins".

L'assistance sera précise et en fonction du besoin des chats (exemples, pour la capture, le transport, un vétérinaire compétant).

Si vous ne vous trouvez pas à proximité d'une des association indiquées sur la liste de "Jardins félins", une clinique vétérinaire vous donnerait les coordonnées d’une association qui les amène des chats errants à stériliser.

Si une clinique vétérinaire n’en connaît pas, rapprochez-vous d'une autre jusqu'à de trouver une qui accepte les associations.

Si vous ne faites pas déjà partie d’une équipe expérimentée engagée à faire stériliser les chats de cet endroit, évitez de signaler la présence de chats aux autorités car les mairies, élus, fourrières n'ont pas le bien-être des chats à cœur et pratiquent encore l’enlèvement et destruction (assassinat) de chats errants au dépit des loi qui interdissent de tuer un chat sans avis vétérinaire. Malheureusement on trouve souvent les cliniques vétérinaires et refuges font office de fourrière et tuent des chats en bon santé !

Avec une mine d'expériences, de ressources et réussites, l'association "Jardins félins" est à votre écoute, et trouve des personnes qui souhaitent satisfaire toutes les parties concernées dans une ambiance agréable pour résoudre tout souci de chats errant.

Il y a des choses différents à connaître selon votre région, même chaque canton peut avoir quelque chose d'utile à savoir avant de parler aux autorités d'un souci.

Deux exemples :

1). Dans le Var, le Conseil régional, pour soutenir les associations qui stérilisent les chats errants, règle les factures des stérilisations pour moitié, et chaque mairie complète pour les chats de sa commune.

2). A Gimont dans le Gers, le maire, un magistrat se croyant ainsi au dessous de la loi, s'est livré à des chasses aux chats avec les chiens et en a tué de cette façon complètement illégale, nombre de chats sur sa commune avant de se faire arrêter et disgracié !

Chat à placer ?

Par précaution, il faut savoir qu’il est dangereux de donner un chat sans vérifier la carte d'identité de la personne, et sa dernière facture EDF comme preuve de domicile en vérifiant que le visage de la personne est bien celui de la photo sur sa carte, et que les noms et prénoms sont les mêmes sur les deux documents (qui doivent être authentiques, pas des photocopies préparées).

Pour vous aider à faire adopter les chats que vous trouvez, une association de proximité s'occupant de chats publiera dans ses réseaux de communications, les photos que vous pouvez prendre avec un téléphone mobile à l'heure du nourrissage.

Envoyez-les avec votre code postale, par émail à foyerfelin@gmail.com

Toujours passer par une association afin qu'une visite pré-adoptive soit effectuée par une personne expérimentée en la matière.

Vous nourrissez des chats errants ?

NOURRISSEURS, vous êtes une voix pour les chats, donnez une bonne image !

Nourrisseurs, que ce soit dans un jardin, un terrain vague, un lieu public, ou une ferme, sachez que si vous voulez avoir le plaisir de nourrir une chatte, vous devez impérativement la faire stériliser en contrepartie, sinon vous êtes dans le cadre de L'Article R 653-1 du Code Pénal qui concerne la négligence entraînant la mort d'animaux domestiques (les chatons de chats errants).

Peut-être vous serez également coupable de déranger la tranquillité publique (le voisinage) avec une population de chats non-désirés, qui conduirait à l'enlèvement des chats vers la fourrière où ils seront détruits.

Si vous les faites stériliser, ils auront la vie sauve, aucune plainte ne sera émise par les voisins, car les chats stérilisés sont paisibles et casaniers.

Ensemble on est plus fort, alors contactez dès maintenant Jardins félins ou une association de proximité s’occupant de chats, afin de trouver une solution adaptée à votre situation.

Sans quoi vous aggravez le problème par votre silence.

Émail : foyerfelin@gmail.com Tél : 06.63.61.06.74.

Votre vie durant vous serez content d'avoir fait la bonne action de faire stériliser.

Si vous nourrissez les chats, ce sera à heure fixe tous les jours afin de les voir tous de près et ce pour suivre leur santé.

Gardez l'endroit propre avec les gamelles protégées de la pluie, enlevez la nourriture non consommée, ne donnez pas de croquettes sèches et pour l'eau utilisez des gamelles lourdes (céramiques).

Ne laissez pas d'emballage sur place, ni de gamelles légères.

Il est important que l'on perçoive votre action de manière positive : positive pour l'endroit, pour l'environnement et pour la tranquillité du voisinage.

Initiez la conversation sur les chats avec les propriétaires et voisins curieux, cela pour attirer leur attention sur le fait que les chats nourris sont stérilisés donc utiles.

Prenez note des commentaires de chacun.

Ne laissez rien passer, notez tout souci, précisez que vous pouvez y remédier et que vous allez commencer par apporter une information écrite dans les 24 heures afin de choisir ensemble des solutions les plus adaptés aux circonstances.

Assurez-vous que les chats soient stérilisés (avec le soutien d’une association d’aide aux chats errants pour les logistiques au besoin de capture, transport et vétérinaire).

Vos relations publiques sont importantes pour assurer la sécurité des chats :

# 1. Pour rétablir la sécurité des chats dans le voisinage, la première étape est d'écouter en détails les soucis exprimés par les personnes représentatives de l'endroit (exemples : le propriétaire, le Syndic, la mairie, l'exploitant, ou le directeur) et les rassurer que vous allez résoudre ce souci avec l'aide d'une association compétente.

# 2. Souriez et offrez à chaque personne que vous croisez, une carte de visite (la votre ou celle de l'association qui appuie votre action) lorsque vous êtes sur les lieux où sont les chats.

Initiez des conversations avec les voisins et des passants au sujet des chats, écoutez-les pour cerner leurs soucis et leurs souhaits.

Dites à chacun que vous êtes la personne à contacter pour tout souci de chats errants, car vous êtes le Contact local d’une association qui propose des solutions pour chaque situation afin que s'instaure la paix entre eux et les chats du voisinage.

# 3. Ajoutez votre numéro de téléphone personnel au dos de chaque carte.

Écoutez vos messages téléphoniques si vous loupez des appels, et rappelez les appelants dans la journée.

# 4. Posez des questions qui montrent votre volonté à identifier les soucis exacts de chacun vis-à-vis des chats.

Par exemple, quelqu'un indiquant initialement que les chats errants l'embêtent, est probablement importuné par un seul chat territorial qui vient dans son jardin.

Posez-lui des questions pour cibler avec précision la cause du souci, demander le nombre et la couleur des chat(s) vus dans son jardin, afin de cerner le problème exact et apporter la solution adéquate.

A chaque interlocuteur informez-le de la campagne de stérilisation des chats qui les rendra propres et casaniers.

# 5. Proposez, au besoin, de poser un appareil repoussant dans son jardin qui va éloigner les chats.

Rassurez-le en lui expliquant que si ces mesures ne lui apportent pas les résultats escomptés, on peut mettre en œuvre d’autres solutions pour garder les chats dans des jardins où ils sont les bienvenues, notamment à l'aide des plantes de Menthe cataire, des Chalets-chats et des Clôtures spécialement conçues pour les chats, approuvées par la légendaire Maliki1.

# 6. Si un interlocuteur demande à voir des preuves, proposez de lui montrer sur Internet le site foyerfelin où on trouve des information sur les comportements des chats, les clôtures, les appareils repoussants, etc.

Trouvé !

Tout chat a eu un maître (même s'il ne l'a jamais rencontré)

# Le froid et le faim tuent.

Pour un chat malade ou fragilisé, même en été il fait trop froid la nuit.

C'est donc vital d'être sûr que les chats que vous nourrissez ont un endroit sec et assez chaud selon leur condition.

# S'il est dans votre jardin et qu'il n'ose pas encore s'approcher d'un inconnu, mettez lui un abri provisoire (un panier de transport recouvert d'un sac en plastique), sous votre haie, véranda ou autre coin tranquille, avec un bol d'eau et un repas (sans os) pour qu'il reste s'y reposer.

Votre geste va éviter une tragédie en attendant de retrouver son maître, ou va permettre de l'intégrer doucement à votre ménage.

# Si le chat n'est pas stérilisé, contactez vite une association de proximité s'occupant de chats perdus (errants).

Les associations préfèrent être contacté pour une stérilisation plutôt que d'être contactée plus tard pour une histoire de chatons.

L'association ne pourra pas garder le chat s'il n'y a pas de place disponible, mais tout sera mis en œuvre (annonces et posters dans les mairies et refuges, messages sur le site internet chats-perdus.com) pour retrouver son maître.

Et une famille d'accueil serait recherché si ses maîtres ne se manifestent pas.

# Prévenez les refuges SPA des environs mais n'emmenez pas un chat dans un refuge, et ne laissez pas un chat dans une clinique (à moins que le maître du chat vous a indiqué la sien et expressément fait la demande).

Les refuges manquent de place alors ils détruisent les nouveaux arrivants, et les cliniques vétérinaires servent parfois de fourrière.

S'il n'a pas la chance d'avoir un numéro d'identification tatoué à l'oreille ou dans une micro-puce électronique, il peut être tué sans délai, dès que vous le déposez.

Les bénévoles d'associations peuvent se mettre en accord avec les fourrières pour que les chats en fin de période de garde soient cédés gratuitement aux familles d'accueil d'une association qui peux les soigne et sociabilisent.

Nous espérons un projet de loi dans ce sens, car toutes les fourrières n'acceptent pas de le faire actuellement.

# Regardez dans les journaux sous la rubrique « Perdu/Trouvé ».

# Consultez les messages "Perdus" dans le livre du bureau de la SPA.

# Regardez s'il y a des affiches "perdu" chez les boulangers, bouchers et supérettes environnants.

# Si le chat est tatoué dans une oreille, téléphonez au Fichier félin national (numéro 01.55.01.08.08).

# Les cliniques vétérinaires ne font pas payer pour détecter une éventuelle puce électronique d'identification.

Elles appellent elles-mêmes le fichier félin national pour obtenir les coordonnées du maître.

# Si vous mettez une annonce, mentionnez où vous avez trouvé le chat (mais pas où il est maintenant), dites s’il se montre câlin, facile, ou timide, décrivez sa condition, ses poils (couleur, long/court), mais omettez une chose qui lui est particulière et que vous demanderez au maître car il devrait savoir ce que c'est (cela évite les fausses réclamations par des pourvoyeurs et trafiquants).

Si vous ne voulez pas mettre vos coordonnées, vous pouvez mettre celles de Jardins félins et nous faire part de votre annonce. Nous vous tiendrons au courant si le maître nous contacte.

# Si vous ne trouvez pas son maître, et si vous ne pouvez pas le garder, vous pouvez le placer avec les précautions d'usage.

Voir Chat à placer ? dans le livre "Chats errants, solutions agréables à toutes personnes".

# Si le chat ne s'entend pas avec vos autres chats, vérifiez qu'il est stérilisé et lisez les rubriques "Nouveau chat", "Intégration" et "Socialisation" du livre "Chats, résoudre les soucis de comportements".

# En dernier recours contactez "Jardins félins" soit par émail à foyerfelin@gmail.com ou au 06.63.61.06.74.

# La rubrique "Perdu" pour aider les personnes ayant perdu un chat à le retrouver, figure dans le livre "Chats, résoudre les souci de comportements" en vente sur foyerfelin.free.fr

Questions - Réponses

Q. La ferme de mes parents grouille de chats et beaucoup de chatons meurent avec coryza chaque année. Je ne peux pas les attraper et j'aurais besoin d'aide pour les frais de stérilisation. Qui pourra m'aider ?

R. L'association "Jardins félins" informe et guide les personnes qui veulent sauver des chats de la misère occasionnée par leur fertilité.

Voir l'annexe "Fermes" de ce livre.

Q. La fourrure et la peau de chiens et de chats sont encore vendus sur les marchés de notre ville, sous forme de jouets, décorations, porte-clés, garnitures sur vêtements, bourses, et doublures de chaussures en cuir. Que pouvons-nous faire pour faire cesser cela ?

R. N'en achetez pas, notez le nom et l'adresse des vendeurs, donnez cette information à l'association "Jardins félins", et si vous pouvez envoyez une lettre polie demandant que les objets soient renvoyés aux grossistes et aux distributeurs, puis faire part de votre lettre en copie à "Jardins félins" à foyerfelin@gmail.com

Q. En tant que bénévole voulant aider des chats, j'ai été horrifiée de voir dans plusieurs SPAs des chats enfermés dans des cages cachées des yeux des adoptants potentiels.

Ils sont traumatisés dans leur "couloir de la mort", et sont dispensé en séances hebdomadaires, puis leurs corps sont congelés en attendant la camion d’équarrissage.

Que peut-on faire pour changer les pratiques de telles SPAs ?

R. Faites stériliser tous les chats que vous nourrissez, puis donnez des dépliants et aidez vos amis, voisins, et collègues, pour que leurs chats aussi soient stérilisé (obtenir rendez-vous ou trouver un vétérinaire chats, transport, capture, etc.).

Ensuite, vous pouvez appeler le refuge pour proposer de prendre les chats qui seront autrement détruits et les placer chez vos amis, famille, collègues qui accepteront de garder des chats chez eux.

Imprimez des posters pour pouvoir placer d'autres et pour faire connaître au public qu'il y en a des chats qui ont besoin d'un foyer.

Q. Le maire me dit d'enfermer mes chats, que puis-je faire ?

R. Montez une clôture. Voir des photos de divers matériaux et installations à la rubrique "Clôtures".

Q. Est-ce qu'un chat est aussi facile à éduquer qu'un chaton ?

R. Oui, un chat reste dépendant autant émotionnellement que physiquement de l'être humain toute sa vie et s'adapte pour bien vivre dans une nouvelle maison.

Le chat adulte est toujours capable de s'attacher à la personne avec qui il partage son quotidien.

Voir les rubriques "Adoptez adulte", "Bien préparer l'adoption", "Langage du chat" et "Éducation féline" dans le livre "Chats, résoudre les soucis de comportements".

Q. Comment intégrer un chat adulte à un environnement nouveau ?

R. Selon le cas, voir la rubrique "Nouveau chat" ou "Déménagement" dans le livre "Chats, résoudre les soucis de comportements"

Q. Ma fille est allergique, que faire pour l'aider ?

R. Réponses à la rubrique "Allergique" dans le livre "Chats, rétablir la santé !"

Q. Le système cardio-vasculaire est-il vraiment très protégé par la présence de chats ?

R. Oui ! Ainsi que les os et le système immunitaire !

Les chats heureux génèrent sérénité et santé. Résultats d'études scientifiques et tous les détails à la rubrique "Bienfaits des chats" dans le livre "Chats, résoudre les soucis de comportements".

Q. Va-t-il y avoir un centre de stérilisations gratuites dans mon département ?

R. Non, aucun n'est prévu, faites stériliser dans une clinique vétérinaire existante, éventuellement en vous faisant guider par une association de proximité.

Ainsi vous réduirez de suite vos dépenses de nourriture.

Les chats stérilisés mangent quatre fois moins.

Encouragez d'autres à faire stériliser pour réduire le nombre d'abandons dans votre jardin !

Voir les annexes "Une chatte errante", "Une chatte de six mois", et l'introduction du livre "Chats errants, solutions agréables à toutes personnes".

Q. Mon chat n'est pas bien, qu'est ce que je peux faire ?

R. Voir "Symptômes", "Soins du chat malade" et "Attitudes inhabituelles" dans le livre "Chats, rétablir la santé !"

Q. Les touristes aiment les chats, comment peuvent-ils les aider ?

R. Imprimez la rubrique "Vous nourrissez des chats errants ..." et l'afficher dans les lieux d'hébergement touristiques et suivez les conseils qui y sont contenus.

Q. Qui doit s'occuper des chats errants ?

R. Lisez l'annexe "Une chatte errante".

Q. Je déménage bientôt. Que faire des chats ?

R. Réponse à la rubrique "Déménagement" du livre "Chats, résoudre les soucis de comportements".

Q. Je suis enceinte : faut-il me séparer de mes chats ?

R. Non, mais ne me croyez pas, regardez les détails à la rubrique "Enfant" du livre "Chats, résoudre les soucis de comportements".

Q. Que faire des chatons ?

R. Faites en sorte que ce soit la dernière fois que vous ayez à vous poser cette question : stérilisez la maman chatte.

Faites stériliser les chatons et gardez-les, car il n'en aura pas d'autres portées.

Faites stériliser la mère des chatons au premier date que vous propose le vétérinaire, quel que soit sont état reproductif.

Voir les annexe "Vous et les chatons" et "Une chatte de six mois".

Q. Les vaccins engendrent des cancers et diabète. Mais comment s'en passer ?

R. Très facilement ! Voir la rubrique "Vaccins" dans le livre "Chats, rétablir la santé !".

Q. J'ai vu des jouets sur un marché et des mules en fourrure de "lapin" : ce pourrait-il qu'ils soient en chat ?

R. Oui, c'est facile à voir si vous ne tenez pas compte de l'étiquette (vendeur).

Astuce pour détecter la vrai origine des matières, voir la rubrique "Fourrure"

Q. J'ai perdu mon chat. Pouvez-vous m'aider à le retrouver ?

R. Pour la liste des démarches à suivre pour que vous le retrouviez, voir la rubrique "Perdu" pour aider les personnes ayant perdu un chat à le retrouver, figure dans le livre "Chats, résoudre les souci de comportements".

Q. Je loue un appartement, puis-je adopter un chat ?

R. Oui ! Voir la rubrique "Logement" ci-dessous, et les rubriques "Adoptez adulte" et "L'adoption d'un chaton" dans le livre "Chats, résoudre les soucis de comportements".

Q. Les Égyptiens ont vénéré le chat, mais pour quelles raisons ?

R. La réponse est dans la rubrique "L'histoire du chat, ses origines".

Q. Je souhaite travailler avec des chats. Pouvez-vous me conseiller ?

R. Oui. Voir la rubrique "Métiers félins".

Q. Bibliothécaire, je recherche des thèmes pour les expositions à prévoir. Que peut-on faire pour présenter le chat de manière réaliste et actuelle ?

R. J'ai plusieurs thèmes à vous proposer autour du chat ! Voir par exemple le chapitre "L'histoire du chat, ses origines", ou l'une des rubriques "Interdépendance", "Les bienfaits des chats", du livre "Chats, résoudre les soucis de comportements", ou la rubrique "L'utilité des chats pour la commune" du livre "Chats errants, solution agréables à toutes personnes".

Ces livres sont en vente sur foyerfelin.free.fr

Q. A la SPA, j'ai pu constater qu'ils tuent les chats nouveaux, toutes les semaines.

Ils remplissent des sacs poubelle de chats mourants "piqués", c'est un véritable holocauste hebdomadaire !

Que peut-on faire contre cela ?

R. Faites tout de suite stériliser les chats que vous nourrissez, ceux de votre maison, jardin, ruelle ou ferme, car même quand on place des chatons cela contribue par effet domino.

Puis, distribuez dans votre quartier les imprimés que vous pouvez confectionner en faisant le Copie-Coller de textes que vous trouvez sur le site foyerfelin.free.fr ou dans ce livre (version électronique en vente sur le même site) en vous servant surtout de l'Introduction et les annexes.

Ensuite, prenez l'habitude de répondre à toutes les petites annonces du style "chatons à donner" pour leur demander leur adresse, puis leur envoyez les dépliants fait avec les textes des annexes "Vous et les chatons", "Né pourquoi?", "Les bienfaits de la stérilisation".

Vous n'êtes plus seul. Si vous voulez envoyez un émail à "Jardins félins" : foyerfelin@gmail.com pour nous tenir au courant de vos efforts.

Q. J'adopterais un chat de couleur .... En avez-vous ?

R. Oui et n'oubliez pas que chaque chat a son caractère propre.

Si vous n'est pas apte à tout supporter tranquillement, mieux vaut adopter un chat déjà adulte et faire connaissance chez le Placeur ou Famille d'accueil, avant de l'adopter.

Voir les rubriques "Adoptez adulte", "L'adoption d'un chaton", et "Bien préparer l'adoption" du livre "Chats, résoudre les soucis de comportements", en vente sur foyerfelin.free.fr

Q. Je pars en maison de retraite et le gérant n'accepte pas les chats.

Pouvez-vous les adopter ?

R. Voir les rubriques "Retraite féline", "Maison de retraite", et "Placer de chats".

Mais si vous ne pouvez pas et vous n'avez personne pour bien s'en occuper, contactez une association de proximité que vous trouverez dans la liste sur ce même site.

Q. Pourquoi faites-vous une association pour les chats ?

R. Parce que les autres animaux domestiques errants sont plus gênant et donc ramassés avant de se multiplier ou de crever de froid.

J'ai trouvé des chats affamés et déshydratés dans les rues, fermes et bois, je n'ai pas trouvé d'enfants, ni de chien dehors en train de souffrir comme cela.

Avez-vous lu le chapitre "L'histoire du chat, ses origines" ?

Q. Nous avons une voisine folle dont le jardin déborde de chatons affaiblis par la faim et le froid qui meurent malades.

Les mâles se bagarrent bruyamment, se blessent et sentent mauvais.

Les chattes sont affamées et meurent en accouchement, trop affaiblies pour mettre au monde leurs petits.

R. Donnez-lui copie des textes des rubriques "Vous et les chatons" et "Les bienfaits de la stérilisation" et dites-lui que vous voulez l'aider si elle a besoin pour contacter une association de proximité avec qui vous pouvez faire équipe, car elle aurait une arrangement avec un vétérinaire dont elle peut vous faire bénéficier et elle pourrait peut-être assister pour la capture (prêt de cage-capture et démo d'utilisation) et / ou le transport.

Lisez l’introduction de ce livre et l'annexe "Une chatte errante".

Faire part de tout souci concernant votre association de proximité, par émail à "Jardins félins" : foyerfelin@gmail.com

Q. Un nouveau chat errant dans notre voisinage fait du bruit, vous pouvez faire quelque chose ?

R. Le chat nouveau fait cela pour impressionner les chats sur son chemin.

Il suffit de faire stériliser (opérer) le chat et il ne posera plus aucun problème !

Q. Comment concilier un beau jardin avec des chats ?

R. Sans souci ! Voir les rubriques "Votre jardin" et suivantes.

Q. Mon chat me parle mais y a-t-il un langage chat ?

R. Oui. Voir les rubriques "Langage du chat" et "Interdépendance" du livre "Chats, résoudre les soucis de comportements".

Q. Comment réduire le nombre de chats errants, sans nuire ?

R. La stérilisation transforme la situation. Il suffit de l'organiser, d'abord obtenir deux devis d'un vétérinaires, l'un pour la stérilisation (plus identification) d'une chatte errante, l'autre pour un chat mâle.

C'est la base de votre dossier. Ensuite vous pouvez voir le maire de votre commune pour parler de rendre sa ville "féliprotectrice".

En attendant votre entretien avec lui, voir les rubriques "Missions accomplies exemplaires" ci-dessous, "Les bienfaits de la stérilisation" et "L'utilité des chats pour la commune" dans le livre "Chats errants, solutions agréables à toutes personnes".

Vous pouvez trouver utile d'offrir une copie de ce livre à la mairie à l'intention de Monsieur ou Madame le maire.

Q. Nombreuses personnes abandonnent leur chat en disant qu'il est agressif ou "sale". Comment leur parler ?

R. Les chats se montrent agressifs lorsqu'ils ont peur, souffrent, s'ennuient, ou sont pas stérilisés et très excités par un jeu.

Cela peut étonner ceux qui n'ont pas assez d'expérience.

Les chats entiers et ceux qui se sentent menacés d'attaque sont très soucieux de leur territoire alors ils le marquent avec leurs excréments ou urine.

Leur en vouloir est inutile, c'est à chacun de faire stériliser (opérer) les chats qu'il héberge.

Vous trouvez tous les renseignements et astuces efficaces dans le livre "Chats, résoudre les soucis de comportements".

Q. Lupa (une chatte que j'ai trouvée) dévore par contrecoup, et la véto a dit qu'elle était "obèse".

Est qu'elle va faire du diabète si on ne l'arrête pas ?

R. Les chats stérilisés mangent moins, normalement.

Les chats ne mangent que ce qu'ils ont besoin, à moins qu'ils ont prit l'habitude de manger en cas d’ennui.

Les chats mangent quatre fois moins à partir de deux semaines après la stérilisation, sauf certains d'entre ceux qui ont connu la malnutrition, et la faim.

Donnez-la une nourriture de meilleure qualité et des abats de volaille crus.

Avec le temps, la libre service de croquettes cachées dans les jouets et suffisamment de câlins, compagnons, "brushings" et séances de jeux, un chat boulimique se régule.

Voir la rubrique "Boulimique" du livre "Chats, rétablir la santé !" ou la rubrique "Boulimie" du livre "Chats, résoudre les soucis de comportements" (ces livres sont en vente sur foyerfelin.free.fr ) et le jouet dispenser de croquettes, aussi en vente sur le même site.

Missions accomplis exemplaires :

Les exemples suivant montrent comment notre action prendre racine et se développe à partir des simples bons actions d'une seule personne motivée.

# A l'initiative d'un militaire.

En 1996, Molly Tominack, militaire, a nourrit un petit chat affamé devant la bâtiment bureautique, puis elle s'est renseigné sur le fond du problème et instigué un effort pour aider tous les chats sans maître sur la base militaire de 1750 ha.

En ce faisant, elle a attiré et organisé douze autres Nourrisseurs bénévoles qui l'ont aidé à capturer et faire stériliser les chats de la base.

Molly a organisé les prix avec les vétérinaires.

# Une université exemplaire.

En 1989, les responsables de l'université de Stanford ont déclaré un projet d'enlèvement et d'extermination d'un groupe de 500 chats présents dans les jardins de l'établissement.

Une association de bénévoles nommée "The Feral Cat Coalition" a immédiatement été formée et a présenté une alternative en ce que la nouvelle association allait faire stériliser tous les chats pour arrêter leur prolifération.

Ils se sont également engagés à installer des Chalets-chats esthétiques, et à garder propre l'environnement par l'installation et le nettoyage journalier de bacs à litière.

Leur proposition a été acceptée.

Résultats : Il n'y a plus d'odeurs ni de bruits et les chats sont plus jolis.

En 1994, cinq ans après la stérilisation de tous les chats du campus, une nouvelle chatte avec quatre chatons est arrivée, ils ont été immédiatement stérilisés.

Quelques étudiants et professeurs apportent les boîtes, croquettes et litière et soignent les chats bénévolement.

"Ils ne sont pas de la vie sauvage, ce sont des animaux domestiques démunis de foyer car ils se multiplient plus vite que les humains ! ", nous explique Sharon, bénévole de "Feral Cat Coalition".

# Courtes témoignages de bénévoles de "Jardins félins" et l'association américaine "Alley Cat Allies".

¤ "Ce n'était pas aussi difficile que nous avions imaginé, "Jardins félins" nous a aidés à chaque étape."

¤ "Participez comme nous à la solution, c'est passionnant, il n'y a pas un moment à perdre ! "

¤ "En parlant à la presse de ce que nous avons fait pour aider les chats sdf de notre quartier, nous avons eu rendez-vous avec le maire et il a mis un bâtiment gracieusement à notre disposition."

¤ "Nous nous sommes rencontrés à une réunion de présentation, puis ensemble nous distribuons les dépliants dans toute la ville, quartier par quartier, et nous avons des "tarifs chats errants" chez les vétérinaires."

# Sue Webb de Wellesley, Massachusetts, employée du refuge municipal a, en 1990, intégré la stérilisation dans les pratiques du refuge et a vu une réduction constante dans le nombre de chats entrants et donc à tuer.

"Nous avons établi un accord sur les prix auprès des vétérinaires.

Le premier groupe de chats était à Wellesley collège. L'administration du collège m'a demandé de résoudre leur problème de chats errants.

Un employé du collège leur donnait à manger."

Sue a capturé tous les chats, déposante plusieurs cages de capture chaque matin à la clinique vétérinaire la plus proche et les a repris le lendemain matin de la clinique pour les remettre au collège, puis est retournée en capturer d'autres.

Il y en avait 44. Elle a pris une photo de chaque chat avant de le retourner au collège.

Il n'y a plus eu de problème et les chats sont devenus un des attraits du collège.

# "Mewtopia" est une antenne d'"Alley Cat Alleys" à Memphis, Tennessee.

Au début, la fondatrice faisait stériliser cinq chats par semaine.

Ensuite, deux vétérinaires ont accepté d'opérer gratuitement (avec les produits provisionnés par une association) deux jours par semaine.

Sylvia explique que tout a commencé pour elle quand elle a vu un chat mâle emporter de la nourriture jusqu'à des chatons de son abri de jardin.

Elle savait qu'elle n'avait pas les moyens d'aider tous les chats abandonnés dans son quartier, alors elle a proposé son aide bénévole à "Mewtopia".

Elle s'est renseignée largement sur le site Internet d'"Alley Cat Alleys" puis elle a écrit et distribué une lettre dans tout le voisinage.

Elle raconte, "Approcher les vétérinaires pour définir un accord m'a foutu la trouille, mais j'ai trouvé un modèle d'accord et d'une lettre type sur Internet.

Tout bénévole qui fait des sauvetages partage l'esprit d'équipe et s'entraide comme ça."


# Docteur Levy parle de l'importance de la coopération.

Elle était encore étudiante quand elle a lancé un premier programme local de stérilisation pour les chats vivant sur le parc de son université.

Travaillant dans une autre université, elle y a fondé une association nommée Operation Catnip qui offre les stérilisations dans son université.

# "Notre voisine laissait reproduire son chat puis ne nourrissait pas les chatons.

Nous en avons d'abord emmenés au refuge, mais ils sont devenus "zero-tuerie" alors ils ne peuvent plus en prendre. Nous avons cherché sur Internet et trouvé "Jardins félins" qui nous a expliqué la solution humaine.

Nous avons payé 100 € et "Jardins félins" s'est arrangé avec le vétérinaire pour tous les chats et nous a prêté trois cages de capture.

La caution des cages nous a était remboursée intégralement au bout des deux mois qu'il nous a fallu pour attraper les plus timides.

Nous sommes soulagés de ne plus avoir à nous occuper de chatons, ni de voir les chats toujours affamés et anxieux.

Les chats tous stérilisés nous donnent le plaisir de les voir allongés au soleil ou jouant ensemble, enfin contents.

Dès qu'ils voient quelqu'un d'autre que nous, ils se cachent, et ils viennent en courant lorsqu'ils nous voient."


# La naissance d'une association.

Jusqu'à 2003 les chats des campagnes rurales du comté Union, Georgia, étaient tués par le refuge.

Puis, un programme de stérilisation a tout changé.

Cette année-là le refuge a reçu 311 appels concernant des chats, puis 142 en 2004.

Hélène, employée du refuge, s'est déplacée pour une conférence intitulée "Stérilisation : la solution humaine pour votre communauté".

Elle y a noté les coordonnées de toutes les autres amis des chats présents.

De retour chez elle, elle a passé chaque moment de repos à lire le site web.

Elle a repris contact avec les personnes dont elle avait pris les coordonnées, pour leur dire qu'elle soutiendrait leur action en achetant les cages pour leur en prêter et en transférant tout appel concernant les chats vers eux selon leur localité.

Aussi, en refusant désormais de prendre les chats quand elle n'a personne qui attend pour en adopter.

Victoria, une des personnes avec qui Hélène a repris contact, n'avait jamais eu d'animal de compagnie jusqu'à ce qu'elle ait vu des chats dehors au centre commercial et commencé à les nourrir.

Très vite il y en avait 20 et se rendant compte que les chats se multiplient à toute vitesse, elle a contacté "Alley Cats Allies" pour apprendre comment procéder pour les sauver.

Aussitôt, en sa nouvelle qualité de bénévole pour l'association, elle a approché un vétérinaire pour demander un "tarif chats errants", pour la stérilisation de chats de terrain.

Ensuite, elle a capturé et conduit les chats chez le vétérinaire puis les a retournés au centre commercial.

Une fois cette action urgente accomplie, elle a fait un poster proposant la stérilisation à petit prix et l'a affiché dans les commerces du centre commercial.

"Les personnes qui bénéficient de notre programme sont très contentes de voir que les chats ne se bagarrent plus entre eux et qu'il n'y a plus de chatons. Nous aidons les gens à aider les chats." explique Victoria. Hélène écrit une colonne pour le journal de la région en échange de pouvoir y parler de la gestion par la stérilisation de la population de chats.

Le conseil d'administration du refuge ne voyant pas l'intérêt de l'action que menait Hélène pour aider les chats, lui a ordonné de recommencer à prendre les chats et à les tuer !

Hélène a démissionné sur le champ.

En rentrant elle a appelé Victoria et elles ont immédiatement créé une association pour soutenir leur action.

# Ginny, jeune mère au foyer, a relevé le défi.

"Voir les chats se multiplier me faisait pleurer."

Elle s'est demandée ce que pouvait faire une personne seule.

Elle voulait les faire stériliser mais elle ne savait ni les attraper, ni trouver l'argent. Alors, elle a cherché sur Internet.

Elle a imprimé des informations du site pour les montrer au syndicat de gestion des immeubles du lotissement.

Mais les gérants ne lui donnaient pas de réponse immédiate, alors Ginny a commencé le travail toute seule en attendant.

D'abord elle a approché une clinique vétérinaire pour demander un tarif pour les chats sans foyer, puis elle a versé une caution pour le prêt de 10 cages de capture auprès de "Alley Cat Allies".

"Alley Cat Allies" règle chaque mois les factures vétérinaires, environ dix stérilisations par semaine pour Ginny, au "tarif chats errants" qu'elle a négocié.

Les chats mâles sont relâchés le jour même dès qu'ils sont sur pattes, et les femelles restent la nuit dans leurs cages dans l'appartement de Ginny.

Très tôt un matin, Ginny a trouvé un chat fusillé et un autre matin un chat mourant d'empoisonnement.

De tels actes désespérés n'avaient rien fait pour réduire l'augmentation constante de la population féline du lotissement.

La réaction de Ginny était d'écrire un article pour la presse, pour exposer la situation, et son engagement pour la gestion par la stérilisation, l'attitude évasive des gérants des immeubles, leurs coordonnées, les détailles des jours où elle a trouvé le chat fusillé et le chat mort empoisonné, aussi son appel aux offres d'accueil de chats dans une ferme ou une résidence à la campagne.

Elle a emmené aussitôt son article dans les bureaux de la rédaction du journal le plus lu localement.

Cinq nuits par semaine, Ginny reste assis dehors à surveiller ses cages de capture puis faisait le trajet d'une heure pour aller à la clinique.

Sur sa messagerie téléphonique, arrivaient des réponses à son article.

Beaucoup souhaitaient réaliser un programme local :

Elle notait leurs coordonnées et leur a donné l'adresse du site internet où elle a tout appris.

Elle a aussi reçu des offres d'accueil de groupes de chats :

Elle s'est arrangé pour les visiter, afin de voir avec les personnes sur place où les chats pourraient rester enfermés les premières deux semaines, puis dormir et manger.

Elle a demandé que les rongeurs ne soient plus empoisonnés, car les chats en chassant risquent de croquer un rat mourant et être ainsi empoisonné.

Un autre syndicat de gestion d'autres immeubles l'a contacté pour ses conseils, en vue d'implémenter la gestion par la stérilisation parce que en un an, il y avait eu soudainement 35 chats :

Le syndicat a souhaité son aide afin d'éviter la multiplication. Ginny s'est proposée sans hésitation pour faire la capture et le transport des chats pour les faire stériliser gratuitement à condition qu'ils soient nourris et que le syndic leur offre un abri protégé et entretenu.

Cela convenait à toutes les parties concernées.

Quelques chèques sont arrivés dans sa boîte aux lettres pour soutenir son action.

Un jour, Ginny a vu qu'il y avait des personnes d'une entreprise qui obstruaient les ouvertures sous les immeubles.

Ginny s'est précipitée pour leur demander comment ils vérifiaient qu'aucun chat ne risque de se faire emmurer.

Son interlocuteur n'avaient aucun système prévu pour évacuer les chats, alors Ginny a noté les coordonnées de l'entreprise, puis elle est entrée pour téléphoner à "Alley Cat Allies" qui a immédiatement contacté l'entreprise et le syndicat.

L'autorisation a été accordée pour Ginny de grimper sous chaque immeuble juste avant que les accès soient obstrués.

S'habillant de vieux bleus jeans et poussant un panier de transport devant elle, Ginny s'est enfilée à plat ventre dans l'espace sous l'immeuble avec une lampe torche.

Les chats sont sortis mais les chatons se cachaient ou ne savaient pas où aller, alors Ginny les a ramassé dans son panier.

Fière d'elle, elle est sortie et a regardé le béton couler puis elle montait les chatons dans son appartement et redescendait avec un panier vide, prête pour le deuxième sous-sol qu'elle ne commençait que lorsque toutes sauf une des ouvertures étaient fermées.

Afin que les chats sortent facilement, les ouvriers étaient restés éloignés du dernier trou jusqu'à ce que Ginny ressorte, fière d'être passé dans chaque recoin du sous-sol.

Et pour chaque bâtiment, le même procédure. Le courage et l'enthousiasme de Ginny toujours constants.

Elle ne se serait jamais imaginée capable, mais elle ne s'est jamais posé la question.

"Je savais que personne d'autre ne s'est proposé pour le faire et il n'était pas question d'hésiter. Il fallait prendre l’initiative immédiatement, c'est tout à quoi j'ai pensais et j'en suis fière !"

Elle s'étonne encore d'elle-même.

Sa réaction spontanée et immédiate a sauvé les chats et chatons d'une mort horrible.

"Cela prouve qu'on peut changer une situation. Si quelqu'un veut éviter des souffrances, il a juste besoin du réflexe de contacter l'entreprise ou une association respecté toute de suite, pour proposer de l'entraide."

Peu après tout cela, une autre personne qui a fait stériliser des chats avec le soutien d'"Alley Cat Allies", a contacté Ginny pour former une association.

Le journal de la région les aide à trouver les familles d'accueil et elles font la capture et transport de chats et chatons pour les faire stériliser lotissement par lotissement.

# Stériliser les chats sans maître produit des résultats durables.

Il n'y a plus de plaintes concernant les chats, plus aucune entrée de chats errants, et presque plus de déplacements des personnels pour régler les soucis de chats errants.

Maricopa county, Arizona S.P.A. a compris l’économie que cela ferait, au point de prendre en charge les frais des stérilisations de chats errants pour les municipalités qui cotisent auprès d'eux.

# Julie, directrice d'un refuge, explique le changement de politique qui lui a permis de commencer à faire quelque chose dans l'intérêt des chats au lieu de les détruire.

"Par le passé, lorsque quelqu'un nous amenait un chat errant, notre seule solution était de le tuer.

J'ai fais une analyse statistique et il s'avère que les mêmes personnes revenaient pour déposer un chat errant !

Cela veut dire qu'ils se débarrassent d'un chat sans se défaire du problème.

Clairement, la méthode habituelle d'élimination, ne sert à rien.

Enlever les chats d'un endroit laisse la place pour d'autres et les problèmes continuent parce que les chats ne sont pas stérilisés.

Nous consultons souvent le site Internet de l'association car nous avons un rôle à jouer dans son action salvatrice de stérilisation-gestion.

Notre politique est de prendre le nom et adresse de la personne puis de lui proposer un choix : soit ils continuent à nous amener des chats, soit il payent 20 € pour que le chat soit stérilisé grâce à notre accord vétérinaire, puis le reprennent en sachant que le chat ne posera plus de problème et que nous ferons stériliser sans charge tout autre chat qu'ils trouvent.

Nous leur donnons une invitation à la prochaine conférence sur le sujet et nous leur vendons un DVD à 2 € quel que soit leur choix.

L'entraide entre les associations est utile à tous. Par exemple, une dame très âgée, sans ressource croyait que le refuge enverrait quelqu'un pour prendre ses chats pour les faire adopter !

J'ai passé ses coordonnées au président d'une association pour la stérilisation des chats avec qui nous collaborons.

Enregistré avec cette association, quelqu'un a fait bénévolement la capture et la navette pour faire stériliser les chats et les retourner chez la dame qui a pu continuer à les nourrir car ils ne faisaient plus de chatons.

Grâce à cette association nous avons moins d'euthanasies que jamais dans l'histoire de notre refuge.

Nous avons fourni nos statistiques à l'association et cela a aidé pour inciter le maire à faire passer un décret municipal instaurant la gestion de la population féline par la stérilisation, au tarif chats errants, ce qui évite la prolifération de chats dans la ville."

# Docteur Ralph McBean, de Columbus, déclare "Je n'étais pas un passionné de chats jusqu'à mon premier chat adopté....

Blackie était un mâle aux oreilles en lambeaux tellement il a été dans des bagarres. Il est apparu dans mon jardin et je l'ai fait stériliser et l'a nourri.

Puis il m'a amené ses copains."

Docteur McBean s'est mis à la retraite anticipée de sa profession de médecin pour cause de problèmes de santé.

Il dit que son activité pour les chats l'aide beaucoup. "Améliorer la vie pour les chats me fait plaisir.

Ils méritent d'avoir accès à de l'eau sans stress, de la nourriture, un abri sec et d'être stérilisés."

Le docteur a fait stériliser les copains de Blackie qui sont venus manger. Puis il voulait faire plus.

Il cherchait sur Internet et lisait le site de "Alley Cat Allies" puis leur demandait de le mettre en relation avec d'autres personnes qui font comme lui et qui veulent faire plus.

Quelques mois plus tard il a était contacté par une personne qui venait de faire stériliser un groupe de chats. Les deux ont décidé de créer une association ensemble.

C'était en 2001 et ils l'ont appelée "Allied Cats of Columbus".

Durant les trois premières années, ils ont fait stériliser 1 500 chats.

Le refuge du département ne tue plus de chats, car il a immédiatement commencé à envoyer les appels à "Allied Cats of Columbus".

"Nous nous sommes arrangés avec les vétérinaires pour les tarifs chats errants, ensuite nous avons écrit des articles pour les journaux locaux et régionaux afin d'inscrire d'autres personnes auprès de notre association et pour offrir d'organiser la stérilisation de groupes de chats qu'ils nourrissent.

Nous avons un stock de cages de capture, un DVD filmé par un ami avec son caméscope sur notre action, et nous hébergeons les chats malades ou âgés chez des familles d'accueil bénévoles."

LOGEMENT :

Si les animaux de compagnie ne sont pas acceptés dans les appartements de votre immeuble, imprimez et apportez à votre propriétaire une copie de la présente rubrique.

Un logement n'est pas un foyer sans qu'un chat heureux (stérilisé) y ronronne son contentement.

Si tous les propriétaires d'immeubles autorisaient leurs locataires à garder un chat, cela épongerait, durant une année, le nombre de chats tués (des milliers) pour avoir été abandonnés aux refuges, car ils sont toujours au complet.

Mais pour que cette rédemption ne se transforme en hécatombe, il faudrait bien évidement que tous les nouveaux adoptés soient stérilisés avant que l'un d'eux ne fasse une portée de chatons, sinon le nombre de chats tués par les refuges va continuer à augmenter chaque année.

Ci-dessous :

~ Lettre ouverte aux propriétaires

~ Conseils aux locataires

~ La loi française

~ Maisons de retraite

~ Modèle de C.V. pour chat.

Lettre ouverte aux propriétaires.

Madame, Monsieur,

La clé pour réussir une politique de chats acceptés, est de ne prendre que des maîtres responsables.

Les personnes qui adoptent des chats adultes d'une association ou d'un refuge, sont plus sérieuses que ceux qui adoptent un chaton.

Le résultat de cette politique est moins de loyers perdus par des changements de tenants.

Les maîtres qui trouvent un logement où leurs chats sont acceptés, vont rester plus d'années que des personnes sans animaux.

L'homme est plus heureux et a une meilleure santé en compagnie de chats, cela est un fait scientifiquement prouvé.

Vos aurez des résidents plus heureux et votre image publique se portera mieux.

Les chats stérilisés sont plus propres et moins énervés, et ne font pas de bruits excessifs.

Demandez de voir une facture vétérinaire ou les carte d'identité des chats et de voir les chats avant de signer un bail, ajouter la mention que tout animal détenu doit être stérilisé avant d'arriver dans l'immeuble.

Faites exception pour un chat certifié trop malade par le vétérinaire qui va stériliser le chat dès son rétablissement.

En adoptant des chats adultes, ils ont fait preuve par là de leur attitude responsable et éveillée, car ils ont accueilli des chats pour aider les personnes qui sont occupées à en sauver d'autres.

Michelle Compton, présidente de "Jardins Félins".

Conseils aux locataires :

Demandez des témoignages ou références à votre sujet de la part de vos amis ou famille concernant la tenue de votre logement (propreté) et de vos compagnons (santé).

Demandez-leur de dater, signer et joindre une photocopie de leur carte d'identité.

Si vous souhaitez garder des chats et prendre un nouveau bail, faites un C.V. pour chacun d'eux.

Vous le faites vous-même sur papier.

Bien présentée, elle doit comporter les renseignements suivants sur le chat en question :

~ Son nom et âge. Depuis combien de temps il vit déjà avec vous et qu'il est un membre de votre famille très apprécié.

~ Son numéro de tatouage ou de puce électronique et les coordonnées de l'organisme où vous l'avez adopté.

~ Son aptitude à vivre à l'intérieur et son appréciation de la vie en appartement.

~ Le fait qu'il utilise toujours son bac à litière, et que ce dernier est tenu propre avec une litière végétale qui absorbe bien les odeurs.

~ Qu'il aime dormir au chaud et jouer avec ses jouets (balle de ping-pong, boule à croquettes, etc.)

~ Qu'il est en bonne santé et n'a pas de puces (si problème, voir la rubrique "Puces" du livre "Chats, rétablir la santé !" en vente sur foyerfelin.free.fr ).

~ Qu'il est stérilisé, ce qui est bénéfique pour son bien-être et de ce fait il ne fait pas de bruit car il n'a donc aucune frustration à exprimer.

~ Que l'autre chat lui tient compagnie durant vos heures en dehors du logement et que les deux s'entendent très bien.

~ Qu'il a un griffoir qui est la seule chose qu'il utilise pour faire ses griffes.

~ Que vous êtes consciencieux et assumez vos responsabilités.

Vous pouvez mentionner "Jardins félins" et son site Internet pour que le propriétaire se renseigne.

Vous pouvez aussi ajouter une photo de vos chats.

La loi française :

Un bailleur ne peut interdire la possession d'animaux de compagnie à son locataire.

Même un règlement de copropriété ne peut imposer cette restriction à ses copropriétaires.

LOI 70-598 du 9 juillet 1970, Article 10 : "Est réputée non écrite toute stipulation tendant à interdire la détention d'un animal dans un local d'habitation dans la mesure où elle concerne un animal familier.

Cette détention est toutefois subordonnée au fait que ledit animal ne cause aucun dégât à l'immeuble ni aucun trouble de jouissance aux occupants de celui-ci."

Ces troubles peuvent être liés à des bruits, des odeurs, des saletés dans les escaliers.

Il revient au maître d'être responsable et propre.

Modèle de C.V. pour chat.

Minette a 5 ans, son numéro d'identité est AAA000, nous l'avons adoptée à Jardins félins, il y a deux ans.

Minette est affectueuse et propre.

Elle aime vivre en appartement avec nous.

Minette aime ses jouets, elle aime être au chaud et gratter dans son bac à litière.

Son bac est pourvu d'une capuche pour éviter qu'elle ne lance des particules par dessus bord !

Minette fait ses griffes sur son grand griffoir.

Minette fait partie de notre famille.

Elle est stérilisée afin de favoriser son espérance de vie.

Elle ne sort pas alors elle n'a pas de puces.

Ayant des animaux dépendants (chats), nous prenons nos responsabilités très au sérieux.

Si nous devons nous absenter, nous engageons les services d'un cat-sitter.

Nous sommes membres de "Jardins félins" et de Dogsitting.fr/

Voir la rubrique "Maisons de retraite".





ASSOCIATION ? Réussir votre association de proximité.



Réussir votre association de proximité

"Jardins félins" encourage et assiste la création d'associations.

Un grand avantage consiste en la possibilité d’agir dans le domaine des relations publiques.

En lisant cette série de livres édité par "Jardins félins", vous pouvez élargir vos compétences dans le domaine des relations publiques.

Deux exemples :

1). Dans un club de loisirs, quelques personnes ont exprimé des soucis par rapport à un groupe de chats (pourtant stérilisés) vivant dans le parc depuis des dizaines d'années.

Les directeurs du club ont répondu qu'ils allaient aider les chats, mais ils ont affiché une annonce signalant qu'ils avaient demandé à une entreprise de capturer les chats pour les amener dans un refuge.

Cependant, ils ne savaient pas que les chats craintifs ou sans numéro d'identification ou abandonnés aux "soins" d'un refuge, sont tués.

Heureusement quelqu'un a immédiatement contacté une association s'occupant de chats.

Cette association a apporté son soutien aux nourrisseurs et a sauvé la vie des chats.

L’association a d’abord contacté les directeurs pour écouter le problème exact que pose la présence de ces chats.

Grâce à cette action, elle a su qu’il serait utile d’apporter des éléments d'études scientifiques sur les aspects sanitaires et d'environnement, et de proposer d'installer des petits Chalets-chats afin que les chats ne traversent plus les routes du parc pour manger.

Les directeurs ont donné leur accord.

Les nourrisseurs ont installé les Chalets-chats, loin des routes, et ne donnent plus à manger que dans ces petits abris.

Tout nouveau chat était rapidement stérilisé, il n'y avait pas de souci d'odeur ou de bruit.

La vie des chats est souvent mise en danger du fait de la méconnaissance de la situation, un souci exprimé au autorités qui n'ont pas connaissance des solutions sans danger pour les chats.

Leur sauver la vie passe par l'écoute des soucis par une personne pouvant immédiatement proposer les solutions, et montrer des imprimés qui soutiennent les solutions proposées.

Vous pouvez être cette personne grâce au guide que vous lisez actuellement.

2). Dans un quartier résidentiel, certaines personnes se sont plaintes de la présence de chats dans les jardins, tandis que d'autres les nourrissaient et en faisaient stériliser.

Le syndic a annoncé dans une circulaire qu'il était interdit de nourrir les chats dehors.

Un des nourrisseurs a contacté une association féline pour demander la solution.

L'association a contacté le syndicat en proposant qu'il pourrait orienter les plaintes vers leur Contact sur place, (le nourrisseur qui a accepté d’être bénévole de l’association), afin que les soucis de chacun soient résolus immédiatement.

Elle a demandé au syndicat de mentionner dans la lettre aux résidents, les coordonnées du Contact en précisant qu'il serait à leur écoute s'ils voudront bien s'exprimer calmement sur les troubles exacts qu'ils rencontrent au sujet des chats.

Le plan d'action proposé par l'association au syndicat comportait :

# La distribution de dépliants dans les boîtes aux lettres pour les personnes qui se sont plaintes.

# L'installation d'appareils pour éloigner les chats des jardins des personnes qui souhaitent bénéficier gratuitement de cette dispositif.

# La stérilisation d'office pour tout chat trouvé sur le territoire, aux frais initialement de l'association qui sera remboursé au fil des années par une contribution de [X] euros par résident inclues dans les charges syndicales.

# La mise en place de Chalets-chats dans les jardins privés des nourrisseurs pour encourager les chats à rester dans les jardins des personnes qui les apprécient.

Le Syndic a approuvé le plan, et a promis d'orienter les plaignants vers le Contact local.

Après l'entretien, le Contact a distribué des dépliants de "Jardins félins" et a parlé à 75 résidents.

Elle a fait stériliser 44 chats et chatons errants aux frais de l'association.

Elle a trouvé quelqu'un pour construire les Chalets-chats en se servant de notre plan de montage.

Six Chalets-chats ont été installés et entourés de plantes de Menthe à chats dans les jardins des nourrisseurs.

Au deuxième entretien de l'association avec le Syndicat, les parties étaient d'accord pour reconnaître la satisfaction des résidents et leur coopération.

L’écoute active des problèmes soulevés et l’apport de solutions les plus appropriées ont permis aux résidents de mieux comprendre les chats et ils en parlent désormais entre eux pour la plus grande satisfaction de chacun.

L'initiative du Syndicat d'accepter les services de l'association a été appréciée par les résidents.

L'association a envoyé quelques recommandations aux directeurs pour faire perdurer la réussite du plan d'action :

# De faire des mentions régulières dans leurs circulaires pour entretenir la communication ouverte en invitant les résidents à s'adresser au Contact local de l'association pour toute question au sujet des chats.

# D'aviser tout nouveau résident qu'il doit faire stériliser ses chats.

# De toujours noter les coordonnées des plaignants et de ne jamais ignorer un appel concernant les chats dehors, mais de passer leurs coordonnées au Contact ou à l'association afin d'éviter de laisser resurgir un problème.

VOS PREMIERS PAS AVANT DE DÉCLARER VOTRE ASSOCIATION

Cela commence par UNE PERSONNE parmi celles qui ont sauvé un chat SDF, l’ont fait stériliser, l'ont soigné et nourri, et l'ont protégé du froid et de la pluie (l'ont construit un abri étanche ou l'ont accueilli chez eux.

Cette personne trouve un autre chat, ou même plusieurs, même parfois dès le départ.

Elle souhaite aider les chats SDF à trouver un gîte propre et sec, à manger à leur faim et ne plus les voir périr.

Si vous aimeriez que ce soit votre cas, vous pouvez exprimer votre intention par émail à foyerfelin@gmail.com pour éclairer votre chemin. Une personne expérimentée vous servira de guide, elle vous écoutera et établira avec vous un plan en étapes simples parfaitement adaptées à vous et aux circonstances qui vous ont amené à chercher conseil.

Votre accord vétérinaire

Une des premières étapes sera de trouver un vétérinaire qui soit d'accord pour faire un prix pour la stérilisation des chats errants.

Voila les accords qu'on devrait toutes (nous les associations) avoir avec les vétérinaires :

La stérilisation des chats que vous avez déjà vus est urgente, car les chats se multiplient vite et leur nombre va conduire à ce qu’un voisin les tue. Alors, si vous êtes dans une situation inconfortable financièrement, par exemple si vous êtes au chômage, proposez de régler 60 euros par mois jusqu’à l’obtention d’un financement qui permettra de régler le reste.

Et enfin, demandez que les stérilisations de chat ou chatte errant(e) puissent être assorties de soins ponctuels sous une même anesthésie afin d'utiliser moins de produits anesthésiant, et ne pas avoir à capturer à nouveau un chat devenu méfiant.

Petite histoire :

Un jeune garçon le matin s'est pointé dans une clinique vétérinaire avec des chatons pour les donner.

La secrétaire a dit qu'elle ne pouvait pas les prendre et lui a conseillé de appeler une association en lui laissant des coordonnées... quelques heures plus tard un homme cette fois-ci d'après des témoins, a déposé le carton avec les chatons sur le parking à 2 pas de la route !!!

Mais si seulement la clinique avait dit "ok mais à condition que tu nous donne d'abord la mère pour qu'on la stérilise, puis tu peux nous amener les chatons lorsque tu viens chercher la mère."

Puis entre-temps, la clinique aurait pu prévenir l'association de l'arrivage.

Ça va coûter plus cher de soigner la prochaine portée de cette mère que de régler la stérilisation.

Votre plan de financement

Vous aurez du soutien une fois que vous aurez démontré la réalité de vos priorités.

C'est sur cette base que votre association sera prise au sérieux.

Priorité n°1 : Ne pas attendre pour faire stériliser.

N'attendez aucune subvention avant de commencer à faire stériliser.

Trouvez un vétérinaire qui soit d'accord pour un prix "Chats Errants" et une facilité de règlement pour les stérilisations du premier endroit, car vous devez commencer vite et finir l’endroit le plus rapidement possible afin que soit remarqué l'efficacité de la stérilisation des chats errants.

Priorité n°2 : Vérifiez que les chats ne traversent pas une route pour aller manger.

Vous allez apprendre à faire preuve de compétence en relations publiques auprès du directeur du lieu, que ce soit un parc d'hôpital, de maison de retraite, de résidence universitaire, de base militaire, de prison, d'hôtel, d'usine ou de banlieue.

Les chats abandonnés cherchent une source de nourriture et se regroupent autour de l'endroit où quelqu'un leur met à manger.

Priorité n°3 : Déclarez-vous en association et faites connaître votre action.

Une fois que les chats du premier endroit sont tous stérilisés et qu’ils dorment et mangent sans avoir à traverser une route, vous pouvez envoyer vos statuts d’association au Bureau des associations de la Préfecture de votre département.

Le modèle des statuts d’association se trouve sur Internet et vous pouvez le copier depuis le site foyerfelin, puis le modifier sur votre ordinateur (au moins pour y insérer vos propres coordonnées et noms, nom d’association).

Dès que vous serez en possession du récépissé que la Préfecture va vous envoyer, vous pourrez envoyer un récit de votre action aux journaux locaux, aux magazines spécialisés chats, et créer un site Internet sans publicité, (avec réservation de nom de domaine, à environ 7 euro par an, et hébergement payant, environ 20 euros par trimestre), puis faire ajouter votre association sur les listes d’associations de proximité pour chats, comme celle du site foyerfelin.

Les mairies sont désormais davantage intéressées pour subventionner une association qui se charge d'assister les citoyens face à les nouvelles lois relatives à la stérilisation, toujours dans le même but de faire cesser les trafics et les « euthanasies » massifs qui ont lieu encore de nos jours en 2014 en France.

La stérilisation est déjà reconnue dans d’autres pays comme étant la solution durable, cohérente avec les lois contre la cruauté.

La mairie peut alors solliciter votre association, au lieu d'utiliser la fourrière, pour les chats errants.

Gardez les traces de ce que vous avez effectué : factures vétérinaires, photos de chaque chat prises avec votre téléphone mobile au fur et à mesure.

La suite :

Rencontrez le maire de votre commune, ou avec un membre du Conseil général.

Vous aurez plus de chance d’une réponse favorable si vous faites part à un journaliste pouvant relater votre discussion avec [nom de l’élu].

L'objectif est de proposer l'accord suivant : votre association met à disposition son numéro de téléphone pour remédier à tout souci de chats et se charge de faire stériliser les chats errants de la commune.

En échange, la municipalité vous soutient sous forme de mentions systématiques dans les publications municipales, et subventions pour participer aux frais des stérilisations.

Éventuellement demandez aussi l'octroi d'une salle pour six soirées dansantes ou tombolas que vous pouvez organiser dans l'année pour vous aider à financer les autres frais vétérinaires.

Suite à votre première action, vous pouvez faire entrer des contributions grâce à une lettre que vous mettrez vous-même dans les boîtes aux lettres du voisinage.

Dans cette lettre, vous mettez en avant les bienfaits de votre action qui seront l'arrêt des bruits nocturnes, marquages urinaires, et chatons morts sur les trottoirs.

Expliquez que vous pouvez être contacté pour tout nouveau chat afin d'éviter le retour des problèmes.

Vous pouvez également indiquer la nécessité pour votre association de recourir aux contributions des bénéficiaires de son action car vous avez investi vos propres ressources afin de faire stériliser les chats qui mangent dans votre jardin.

Aussi vous demandez leur soutien à votre action de faire stériliser les chats de leur voisinage.

D'autres possibilités existent :

Si vous avez un travail, vous pouvez donner 20 % de vos revenus déclarés et réduire vos impôts de 66 % du montant donné.

(Si le montant à déduire est plus important que le montant de vos impôts, la réduction de la facture d'impôt s'étalerait sur jusqu'à cinq années de suite.)

Si la mairie vous accorde une salle de fêtes pour certains jours de l'année, vous pouvez organiser des événements au bénéfice de l'association : soirées dansantes, tombolas, etc.

Si vous avez des affaires de valeur, vendez-les au juste prix, sur des sites d’annonces gratuits.

Si vous avez un garage, vendez-y tout ce que vous n'utilisez pas.

Mettez une pancarte « vide grenier personnel »  tous les dimanches après-midis.

Pour la fabrication de vos Chalets-chats, donnez des photos extraites de ce livre à un « atelier d'Aide par le travail » ou à une association d'insertion sociale ; ils se feront un plaisir d'en fabriquer pour votre association, et ils achèteront les matériaux bruts jusqu'à perfectionner leur méthode.

Vos relations publiques

Cette série de guides édités par l’association "Jardins félins", vous préparera à gérer les situations délicates, à exécuter vos projets, à pérenniser vos résultats, et à mettre en forme le compte-rendu de vos réussites pour les faire publier afin que vous soyez soutenu.

Présentez-vous au responsable, propriétaire ou gérant, du lieu où vous avez vu un (ou des) chat(s) dehors et dites :

« Bonjour, je suis [prénom, nom], j'ai vu un chat près de la route, et j'aimerais faire stériliser les chats errants d'ici pour que vous ne soyez pas envahi de chatons. Aussi, pour éviter qu'ils ne se fassent écraser sur la route….

« Si cela vous convient, pouvez-vous s'il vous plaît me donner l'autorisation par écrit d'entrer sur votre terrain afin que je puisse attraper les chats avec mes cages de capture, sans me faire embêter par vos locataires ou vos voisins ?

« Je dois habituer les chats à manger dans mes cages afin de pouvoir les attraper pour les amener chez le vétérinaire afin qu'ils ne fassent plus de chatons. Dans quel coin je peux les nourrir ? »

Le propriétaire ou gérant appréciera certainement que vous lui montrez votre authenticité, alors, pendant votre première action vous pouvez être le Contact d'une association qui vous fournira des dépliants et un mandat d'activité.

Si l'endroit est un lieu public (propriété de la ville), vous pouvez d'abord demander un rendez-vous avec le maire et lui laisser un dépliant.

Le but de l'entretien est de demander une autorisation écrite pour :

-- officialiser vos démarches de nourrissage et de capture pour stérilisation ;

-- relâcher les chats au point de leur capture ;

-- informer les particuliers de la nécessité de faire stériliser les chats qu'ils nourrissent.

Remerciez vos vétérinaires :

Dites-leur que si jamais un problème surgit concernant les chats amenés au nom de votre association, qu'ils s'adressent à vous.

D’autres vétérinaires seront encouragés à travailler avec les associations s’occupant de chats, grâce à votre bonne procédure.

Les Contacts déposent des chats le matin peu après l'ouverture, sans rendez-vous.

Les vétérinaires vont ainsi s’occuper des stérilisations dans la journée selon leur planning.

Les Contacts reprennent les chats le soir juste avant la fermeture toujours dans les cages, et les amènent directement dans une pièce, toujours dans les cages mais bien à l'abri du froid et de courants d’air.

Les chats pourront être remis sur le lieu de leur capture dès le lendemain s’il fait beau, sinon juste les mâles qui ne sont pas trop maigres, gardez les autres une journée de plus à condition qu’ils n’aient pas trop peur pour manger dans la cage.

Vos textes :

Vous pouvez copier les textes du site foyerfelin pour vos dépliants.

Une information claire est essentielle pour promouvoir la stérilisation au bénéfice des chats, leurs nourrisseurs et les voisinages.

Je vous offre ces textes pour vos dépliants.

Ils vous serviront en fonction de la situation et des destinataires, selon les discussions que vous avez eues avec les voisins sur place.

Par exemples : "L’utilité des chats", "Stérilisation", "Fermes", "Chalet-chats", "Minette a six mois", "Errante", "Vous et les chatons", "Nés pourquoi ?", "Jardins et chats", "Adoptez adulte", "Bien préparer l'adoption".

Faites connaître votre association en affichant un poster simple confectionné par vous, à la mairie et aux cliniques vétérinaires, aux services sociaux, aux établissements scolaires et aux entreprises de votre ville.

Si parler à une classe d’enfants vous inspire, vous pouvez prendre contact avec le directeur d'un collège dans l'intérêt de faire des présentations de votre association et de votre site Internet (ou blog Facebook public) dans les classes ou assemblées afin d’expliquer pourquoi il y a tant d'animaux dans les refuges, les bienfaits de la stérilisation des chats, etc..

Vous pouvez rappeler l'importance de la responsabilité de chacun concernant la santé de ses animaux de compagnie, la nécessité de les faire stériliser pour ne pas ajouter au cruel sort des chats des rues, et les particuliarités de les garder chez soi pour éviter qu’ils ne divaguent sur les lieux publics ou sur les propriétés de voisins (qui peuvent ne pas les apprécier).

A l'occasion d’un festival ou Salon local, contactez les organisateurs pour proposer de présenter gratuitement une table d'informations sur les bienfaits de la stérilisation des chats.

Sur votre demande votre présence serait reçue sans frais dans ces événements ainsi que sur les marchés locaux, marchés de nuit, foires, expositions, et conférences.

DEMANDES D'AIDE

Lorsqu'on demande votre aide, c'est souvent que la personne qui s’adresse à vous nourrit déjà des chats dehors.

Cette personne sera donc motivée pour régler le problème local.

Elle s'occupera alors de la capture et du transport si elle en est capable, ce qui vous permettra de l'aider et réduira le nombre d'appels que vous recevez pour chats errants à ramasser sur son secteur.

Écoutez-la et donnez-lui les conseils dont elle a besoin.

Cette personne a certainement envie de résoudre le problème elle-même, et a seulement besoin d'une aide spécifique selon la situation.

Cela vous fait un bénévole qui sera habile pour peu que vous lui posiez quelques questions et lui serviez de guide.

Posez des questions pour savoir si la personne sait utiliser les cages de capture et à quelle hauteur elle peut contribuer financièrement aux frais vétérinaires (non pas une contribution par chat mais par personne, autrement les personnes seules qui aident beaucoup de chats hésiteront à vous contacter et la situation s’aggravera en peu de temps).

Si un appel provient d’une personne hostile envers les chats, c'est qu'elle ne comprend pas les comportements des chats.

Posez des questions pour déterminer exactement le souci, et proposez des solutions qui la satisferont.

Peut-être pourrait-elle utiliser un répulsif non-toxique, ou entrer en contact avec les nourrisseurs des chats pour leurs donner des coordonnées d’une association à contacter afin d'enrayer la prolifération et les comportements territoriaux.

Dans tous les cas, notez les coordonnées du contact ou au moins le nom du quartier concerné, et si possible les coordonnées d'un nourrisseur des chats.

EFFET MAXIMUM 

La stérilisation de tous les chats d'un endroit améliore les attitudes envers les chats, car les résultats sont remarquables.

Cette méthode améliore la vie des chats et les résidentes de l'endroit.

Pour s'assurer que les résultats remarqués durent, les nourrisseurs doivent faire le suivi des chats de l'endroit concerné, et s’assurer que tout nouveau chat soit immédiatement stérilisé.

Si un nouveau chat arrive, il ou elle doit être vite stérilisé(e) pour que plus aucun problème ne recommence à l'endroit concerné.

Il n'y a pas à se soucier qu'un chat puisse appartenir à quelqu'un, s'il divague du jardin de son "maître" il est un chat errant aux yeux de la Loi.

Bon nombre des chats errants sans toit vont pouvoir se faire adopter dans le voisinage une fois stérilisés, car ils seront moins peureux.

Contactez la fourrière pour proposer que désormais ce soit vous qui vous occupiez des chats lorsqu’il y a des appels de personnes mécontentes de la présence de chats errants.

La fourrière pourra vous donner les lieux précis indiqués par les personnes s'étant plaintes de chats.

Épinglez ou surlignez sur une carte du canton, l'emplacement de chacune de ces adresses afin de vous aider à localiser l'endroit où doivent se rassembler les chats pour manger.

Puis allez trouver leur nourrisseur pour vous organiser avec lui afin de les attraper pour les faire stériliser, ainsi il n'y aura plus de plaintes auprès de la fourrière ni de ramassage de chats errants par la fourrière sur cette commune.

Les dépliants soutiennent votre crédibilité.

Associés à des commentaires des résidents où vous avez déjà fait stériliser des chats errants (par exemple les voisins de votre jardin), ils montrent la façon dont votre association est organisée et éduquée et mettent en valeur la réputation et l'efficacité de votre organisme.

Allez sur place avec des dépliants et parlez avec les passants pour les informer de votre présence et de votre objectif de remédier agréablement à tout problème de voisinage concernant les chats errants.

Dites clairement que vous allez faire stériliser les chats pour immobiliser leur nombre (voire le diminuer, car certains chats étant trop fragiles pour continuer leur vie dehors pourront être placé ensembles en jardin d'accueil).

Évoquez les bénéfices de la stérilisation, qui rend les chats plus tranquilles, propres et casaniers.

Encouragez-les à parler de leurs propres chats afin de savoir si ceux-là sont stérilisés, et expliquez-leur qu'il est urgent de le faire car beaucoup de chats ont été tués sur le canton (du fait de personnes qui ont laissé reproduire les chats qu'ils nourrissent).

Mentionnez que vous cherchez les personnes qui nourrissent des chats dehors afin d'obtenir leur coopération pour la capture.

Avec autant de cages de capture qui rentreront dans votre véhicule, commencez à les capturer par rapport aux disponibilités du vétérinaire.

Vous pouvez capturer le soir, ou le matin même, pour amener les chats chez le vétérinaire à l'heure qu'il préfère (en générale à l'ouverture de la clinique le matin).

Continuez fidèlement à faire les captures tous les jours jusqu'à ce que tous les chats de l'endroit soient stérilisés.

(C'est un course contre le temps pour finir avant qu'une autre portée ne naisse.)

Pour les demandes d'aide reçues entre-temps, relatives à d'autres quartiers, vous pouvez prêter une cage (contre caution), et donner des informations pour les guider dans les démarches à suivre.

Concentrez votre propre énergie pour attraper sur un endroit à la fois, jusqu'à ce que tous les chats sur ce lieu soient stérilisés afin que les résultats de vos efforts se fasse remarquer.

C'est à partir de deux semaines après la stérilisation de tous les chats et chattes d'un endroit que les bruits et autres dérangements cessent.

Demandez aux nourrisseurs d'être vigilants et de vous contacter dès l'apparition d'un chat inconnu ou un qui a été oublié, et retournez pour le capturer et le faire stériliser afin de préserver la tranquillité des résidents et des chats à cet endroit.

Trois semaines après avoir terminé les stérilisations à un endroit, vous pouvez vous y rendre un soir pour recueillir les commentaires des résidents attestant de l'efficacité de votre action.

Votre réussite fera une histoire susceptible d'intéresser des journalistes, et vous ajouterez une demande de dons pour vous aider à financer votre continuation.



REFUGES :



NE TUEZ PAS : (“GO NO KILL”)

A choix donné entre « éliminer » les chats d'une ville ou faire stériliser avec une participation de 10 euros par habitant, presque tout le monde préfère la stérilisation.

Tuer n'est pas efficace, ni économique, et ce n'est pas votre mandat.

Donnez un choix aux plaignants :

# Au lieu d'accepter immédiatement de prendre un chat, vous pouvez proposer un choix au même tarif, soit la stérilisation-retour sur place, soit la mort du chat (à moins que vous ayez une autre solution à proposer).

Les personnes qui vous amènent un chat s'imaginent que vous allez pouvoir le garder et le faire adopter.

Proposez ce choix même aux personnes qui ont déjà fait enlever des chats quand ils ne savaient pas que la stérilisation était une option efficace contre les comportements territoriaux (cris, bagarres et odeurs).

# Demandez des précisions sur le souci que pose le chat, puis expliquez comment les répulsifs non-toxiques, et la stérilisation sont des solutions efficaces.

# Si cela ne les satisfait pas, il se peut qu’il s’agisse en réalité d’un chat qu’ils ont eu dans leur maison, alors mentionnez qu’il y a des conseils très astucieux aux rubriques "Intégration" (d'un chat dans votre maisonnée) et "Comportements" dans le livre "Chats, résoudre les soucis de comportements" 3 euros sur le site internet foyerfelin.free.fr

Ou vous pouvez imprimer au fur et au mesure quelques dépliants fait des textes de ces rubriques.

Ces solutions humanitaires servent les intérêts du public et améliorent vos relations avec les membres de la communauté.

L’utilisation du mot "euthanasie" est un manque totale de transparence sur ce qui arrive aux chats dans les fourrières et dans beaucoup de refuges : la vérité est qu'ils sont tués à défaut de place, et surtout à défaut de volonté d’instaurer des choix et des dépliants qui permettraient de réduire à près de zéro le nombre de chats qui entrent dans le refuge.

Au lieu de blâmer les "maîtres irresponsables" ou le manque de place, pour expliquer les sacs poubelles de chats sans vie, les refuges no-kill trouvent des solutions pour aider les animaux sans foyer.

Refuser est toujours mieux que tuer :

Les témoignages sont nombreux de personnes qui voulaient aider un chat, et qui sont devenues victimes d'une déception déchirante à cause d'un refuge qui acceptait de prendre les chats sans poser de question, sans avertir des conséquences inévitables de cette démarche, ni des options (soit, laisser le chat avec [x] euros et ne plus le revoir car il sera tué, soit, remporter le chat chez soi pour lui donner une vraie chance de retrouver ses maîtres ou un nouveau foyer).

Les refuges peuvent faire cesser ces tragédies

# Soit, vous avez le droit de refuser de prendre un chat.

# Soit, vous avez le droit de proposer les options ci-dessus, que ce soit à une municipalité ou un particulier.

# Aussi, si vous avez du accepter des chats, vous avez le droit de les céder sans frais à une association qui a des familles d'accueil bénévoles.

Pour ne plus recevoir de plaintes ni de chats errants

Tous les jours, "Jardins félins" est consulté par des particuliers, des associations, des refuges, et des municipalités qui souhaitent aider les chats et leur communauté.

Allez de l’avant pour éliminer les bruits et la reproduction, en instaurant votre propre campagne de stérilisation.

Si votre refuge pas de subvention, vous pouvez orienter les personnes qui appellent au sujet des chats, vers une association qui propose une assistance pour la stérilisation de chats errants.

La stérilisation des chats soulage les personnels des refuges en diminuant le nombre d'entrées de chats errants, et de chatons.

COMPRENDRE LES COMPORTEMENTS DES CHATS

La plupart des chats sont apeurés dès qu'on les sort de leur territoire familier.

La peur peut les pousser à se montrer agressifs pour impressionner jusqu'à ce qu'ils s'habituent aux bruits et à la routine d'un nouveau lieu.

Il est normal qu'ils se défendent des inconnus après avoir été arrachés à leurs repères et enfermés.

Le chat ne mord pas si on le laisse se calmer, sans bruit de chiens ni froid, dans une ambiance chauffée où il se sente aimé (présence humaine régulière même si brève, mouvements du corps humain lents, nourriture humide), le temps qu'il faut pour que ce soit lui qui fasse le premier pas, pour qu’il se détende.

On peut comprendre qu’il n’y ait ni le temps nécessaire, ni le personnel disponible dans une fourrière ou dans un refuge plein à craquer, pour faire un travail de socialisation, et c’est en pareille circonstance que les chats peureux ou agressifs ne se laisseront pas être manipulés, mais vous pouvez les céder sans frais, à une association acceptant les chats émotifs à sociabiliser.

Un chat en état de panique, ou tapis dans un coin, ne peut pas deviner vos intentions.

C'est en lui donnant le temps et les conditions propices qu'il va remarquer votre langage corporel et votre attitude, puis se calmer pour révéler son caractère et sa façon d’exprimer de l'affection.

Plus au sujet des comportements des chats dans le livre "Chats, résoudre les soucis de comportements" en vente sur foyerfelin.free.fr

RÉDUIRE LA PRÉVALENCE DE MALADIES

Le traumatisme d’être abandonné fait baisser les résistances internes chez le chat, le laissant fragilisé face aux agents pathogènes (virus, bactéries, champignons, etc.) omniprésents en nous tous, dans l’air et sur nos mains même lavées.

Dans un nouveau lieu, un chat malade ne va pas occasionner des signes d’infection chez les autres pourvu que ces autres ne soient pas stressés par leur environnement, qu’ils soient bien nourris et qu’ils ne soient pas d’une génétique fragile (comme les chats de races déformées comme les persans et les Sphinx, ou issus de générations de consanguinité).

Les facteurs excessivement stressants pour les chats sont les bruits de chiens aux environs proches, le froid et les courants d'air, les mouvements brusques et les voix fortes.

Vous trouverez davantage d'informations au sujet de la santé et de la nutrition dans le livre "Chats, rétablir la santé !" en vente sur foyerfelin.free.fr

VOS INSTALLATIONS

Les chats ont besoin de grimper en hauteur pour se sentir en lieu sûr afin de se calmer.

Les chats qui ont perdu leur maison ou sont âgés ont besoin de chauffage en hiver sinon leurs organes vitaux dépérissent.

D’autres peuvent se contenter de Chalets-chats étanches, contre pluie et vent, remplis de couvertures pliées au sol et vieilles laines (pouvant éventuellement être cousues fermées en bas et rembourrées dans les bras pour former un nid).

Les cabines murales de présentation aux portes de plexiglas aident pour encourager les adoptions, et servent aussi pour les chats en observation (nouveaux venus, ou en court séjour postopératoire).

AUGMENTER LE NOMBRE D'ADOPTIONS

# Faites héberger un chat stérilisé par une boutique de livres d'occasion ou par un bureau où il sera à la vue du public, cela dans le but d'inciter l'envie d'adopter un chat adulte stérilisé (mais pas celui-là s'il se trouve heureux dans la boutique désormais).

# "Trop jeune pour être stérilisé, c'est trop jeune pour être adopté." – je cite un vétérinaire chats de la protection animale américaine.

Pour éviter de se retrouver avec des chatons abandonnés nés de chatons que vous avez fait adopter, faites stériliser avant de faire adopter, autrement le nombre d'abandons continue à augmenter.

# Le meilleur endroit pour réussir un maximum d'adoptions est une vitrine-refuge, en centre ville.

Les horaires publics doivent permettent aux personnes qui travaillent de venir rencontrer les chats à l'adoption.

Les heures les plus propices seront de 17 h à 20 h ou sur rendez-vous, sept jours sur sept.

# Vous pouvez imprimer des dépliants d’informations utiles aux futurs adoptants pour les aider à préparer la maison en faisant Copie-Coller des rubriques "Adoptez adulte" et "Bien préparer l'adoption" du livre "Chats, résoudre les soucis de comportements" en vente sur foyerfelin.free.fr

# Les cabines murales de présentation aux portes de plexiglas aident car elles rapprochent les chats des yeux des visiteurs.

# Vos familles d'accueil bénévoles, si elles connaissent le protocole pour faire des adoptions, peuvent afficher dans les cliniques vétérinaires des posters couleur, imprimés à la maison.

# Demandez aux journaux de vous réserver une colonne du journal local pour les chats à l'adoption.

Chaque semaine envoyez l'histoire résumée d'un de vos chats à placer, avec une photo, à la presse écrite locale.

RÉDUIRE LE NOMBRE D’ABANDONS

# Proposez un service de conseils à l’intégration afin de garder un maximum de chats dans leurs foyers actuels.

Certains changements de l'environnement du domicile peuvent détendre le comportement d'un chat.

Une meilleure communication peut instaurer la complicité et rétablir une ambiance amicale.

Voir les chapitres "Socialisation", "Comportements", et "Intégration" du livre "Chats, résoudre les soucis de comportements" 3 euros sur foyerfelin.free.fr

# Responsabiliser veut dire apporter les informations nécessaires pour résoudre les problèmes afin d'éviter les abandons.

Posez des questions pour trouver le fond du problème dans chaque cas particulier, puis voir les solutions dans "Chats, résoudre les soucis de comportement" en vente sur foyerfelin.free.fr

# Faites stériliser systématiquement avant de faire adopter, et ne gardez pas les chats de sexes opposés ensemble dans le refuge s'ils ne sont pas stérilisés.

Lorsque les chats adoptés en refuge sont stérilisés sans exception avant de partir dans leurs nouvelles familles, le nombre de chats tués ou « euthanasiés » sur ces mêmes secteurs diminue.

Exemple : La fourrière d'Alachua County a commencé en 1990 à stériliser même les chatons avant l'adoption ; leur taux d'euthanasie de convenance, c'est-à-dire le nombre de chats tués chaque mois dans leur établissement, a fondu en deux ans.

Pour être sûr de pouvoir stériliser les chatons sans danger, trouvez un vétérinaire spécialisé chats, avec tout l'équipement moderne pour l’anesthésie de chatons, chats âgés ou faible, et cochons d’Inde, et les éclairages spécifiques aux tables de chirurgie !

ENCOURAGER LE BÉNÉVOLAT

# Soyez toujours à la recherche de « Familles d’accueil » (personnes capables d'accueillir des chats), prenez leurs coordonnées, et fait une visite préparatoire obligatoirement.

Ensuite vous pouvez les appeler pour leur amener un chat à socialiser, ou à rétablir lors d’un enlèvement par ordre de juge, ou un sauvetage de chat malade, ou sans domicile.

J’ai bien dis de leur en amener, car c’est l’occasion de voir que les autres chats du domicile y sont toujours et sinon d'en discuter pour savoir ce qui se passe afin d'éviter une autre tragédie.

Les familles peuvent éventuellement adopter les chats eux-mêmes, ou les placer avec les précautions d'usage, comme photocopier eux-mêmes les preuves d'identité et de domicile, et effectuer la visite pré-adoptive pour vérifier la motivation des adoptants et leurs préparations en vue de l'accueil et de la protection des chats.

# Si vous aimez parler de votre mission vous pouvez proposer de parler de votre travail à toutes sortes de groupes de votre ville et finir à chaque fois en disant que vous trouvez toujours des trucs intéressants à faire selon chaque nouveau bénévole et de vous contacter le plus vite possible.

# Les nourrisseurs des chats sont une ressource pour vous : Les aider à faire stériliser la dernière chatte qu’ils n’arrivent pas à attraper, va réduire le nombre de chats abandonnés au refuge.

Vous avez peut-être quelque chose qui leur manque pour s'occuper correctement des chats qu'ils nourrissent (exemple, des cages de capture que vous pouvez leur prêter).

# Pour de meilleurs résultats avec vos bénévoles, demandez-leur une aide précise, avec un but spécifique auquel leur action va contribuer.

Exemple : « Vous allez pouvoir me suivre pour une partie d'une journée, de telle heure à telle heure, afin de participer à mes côtés et nous pourrons parler de ce que vous voulez faire localement dans votre ville pour répondre aux soucis dans votre voisinage concernant des chats dehors. »

# Proposez aux visiteurs de passer du temps avec les chats en précisant qu'il faut parler tout doucement dans le but d'aider à socialiser ceux qui sont stressés.

Ils peuvent en même temps lire le chapitre "Socialisation" du livre "Chats, résoudre les soucis de comportements" (3 euros sur foyerfelin.free.fr), assis au milieu de la pièce des chats.

Ces visiteurs aident les chats à être plus familiers avec les inconnus, afin de les donner plus de chance de se faire adopter.

Autres rubriques qui peuvent vous servir : Mon jardin !, Intégration (d'un chat dans votre maisonnée) , Soins de chats dehors, Politiques, Liste des associations de proximité,




Comptes-rendus, Protection, Chargé d'adoptions, Placer, Education, Comportements, Placer.

Socialisation.



A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W Y