Accueil

livres papier qui sont des guides complets sur les comportements, les soins santé au naturel, ou les solutions pour chats errants : soit 15 € ou 25 € (ventes réalisées au bénéfice de l'association)



livres électronique : 2,99 €

Le guide des amis des chats : Le VENTRE et le système DIGESTIF



Le ventre et le système digestif

Bas-ventre :

Pour le bas de ventre ferme sur un endroit proche des membres arrières, voir au chapitre "Le système urinaire".

La rubrique "Dentition" se trouve au chapitre "La bouche et la dentition".

Si un chat a le bas-ventre, région de la vessie, formé, (permettant de sentir la forme de la vessie), c'est qu'il n'a pas pu faire pipi et que c'est déjà très urgent de l'emmener à un vétérinaire immédiatement, car ses souffrances sont de plus en plus horribles à chaque second qui passe.

En clinique d'urgences vétérinaires c'est le plus urgente des cas, pareil que la cyanose (besoin d’oxygène).

VOMISSEMENTS :

Causes :

Si un chat semble essayer de vomir et puis tombe : regardez s'il y a obstruction au fond de la gorge.

Si vous laissez sortir votre chat, il est possible que son estomac soit irrité par un poison mortel (par exemples, liquide de voiture ou herbicide) ou une plante dangereuse (comme les Lys).

Voir la rubrique "Empoisonnement" dans les "Premiers soins" au chapitre "Constituer un traitement complet".

Les vomissements peuvent être dus à une intoxication alimentaire, une infection systémique (dans la circulation sanguine).

Dans ces deux cas ce sont les déchets toxiques de bactéries pathophiles qui irritent les reins et le foie alors le corps essaye d'en expulser par tous les moyens).

Si c'est une accumulation de vers, il y aura des « spaghettis » vivants dans le vomi.

Si c'est une boule de poils, il aurait une « saucisse » de poils dans le vomi.

Si c'est une frayeur, ou d'avoir mangé trop vite, il y aura des morceaux de nourriture non digérés.

C'est possible que le chat avale des morceaux trop gros de nourriture qu'il ne peut donc pas digérer.

Symptômes et Soins :

# Si sa marche est instable, amenez-le chez un vétérinaire, occupez-vous immédiatement (simultanément) sur trois fronts :

1). Empoisonnement. Voir "Premiers soins" (au chapitre "Constituer un traitement complet").

2). Faites faire une perfusion par un vétérinaire pour corriger la déshydratation,

3). Vérifiez que le chat crotte (normalement c'est 2 fois par jour), sinon voir "Occlusion intestinale".

# Si un chat semble essayer de vomir, regardez si il y a obstruction au fond de la gorge.

# Si un chat essaye de vomir et semble s'affaiblir, c'est soit que quelque chose obstrue ses voies respiratoires soit les poumons sont pleines d'eau (insuffisance cardiaque depuis quelques temps) soit un arrêt cardiaque, soit un virus fulgurant.

Inverser le chat pour que d'éventuel liquide sorte de son bronchai, puis posez-le sur un surface mou (pas froid), un canapé ou vos genoux en attendant, pour faire des "massages cardiaques" (serrer et dé-serrer la région du cœur au rythme d'un cœur) jusqu'à la respiration reprends.

Si c'est un virus, utilisez au moins deux des plantes suivantes (en teinture-mère) Corydalis longipes, Bidens pilosa, Alchornea, Lapacho (Tecoma Curialis, Bignionaceae), Bala (Sida espèces), Isatis, Lomatium, Réglisse.

# Les vomissements de sucs gastriques verts, roses ou jaunes, ou du sang, voir immédiatement "Entérite", et "Leptospirose", ci-après.

# Si le chat viens d'être vacciné, c'est une réaction au vaccin, car les vaccins contiennent des toxines à doses potentiellement mortelles selon l'individu (mercure, aluminium, formaldéhyde, etc.)

Donnez de la teinture-mère de Réglisse et de la poudre N-acétylcystéine (N.A.C.) trois gouttes tous les quart d'heure jusqu'à ce que le chat se redresse, puis donnez charbon-activé, pour aider à éliminer les toxines.

Il y a de nombreux sites de scientifiques sur internet contre la vaccination.

# Si vous soupçonnez l'ingestion de poison, mettez votre main dans un sac en plastique pour ramasser le vomis, inversez le sac autour du vomis, et amenez le chat et cet échantillon, à la clinique vétérinaire au plus vite.

Pendant que vous appelez le vétérinaire, préparez du charbon-activé, mettez-en une cuillère à café dans deux ou trois cuillères à soupe d'eau et faites boire à l'aide d'une cuillère à café ou une pipette.

(Ne vous souciez pas de ce qui tombe à côté car le charbon ne tâche pas, une fois séchée la poudre s'en va dans l'aspirateur).

# Si le chat n'a plus d'appétit depuis qu'il a vomit, donnez une doseur de la teinture-mère de Eleuthérococcus, puis proposez immédiatement à manger, et à chaque fois, même plusieurs fois par jour, et voir la rubrique "Anorexie" (au chapitre "La bouche et la dentition").

# Soulevez la peau de l'épaule pour vérifier qu'elle retombe en place aussitôt, sinon il y a déshydratation, il faut l’amener au vétérinaire pour une perfusion de deux ou trois heures.

Continuer à le réhydrater ensuite à la maison avec de l'eau (de source de préférence) et une petite pincée de sel naturel, à l'aide d'une pipette.

# Si le chat vomit deux jours de suite avec renvoi des repas, il a des nausées.

Ne donnez plus la malbouffe de supermarché, ni des croquettes quelle soit la gamme.

Donnez des graisses (un jaune d'œuf par jour, du bouillon de poulet) et de l'huile d'olive (à boire, pas mélangée au repas).

Plantes en poudres, Rehmannia, Baobab (pulpe), Lomatium, et en teinture-mère, Bidens pilosa.

# Si l'urée ou des endotoxines, s'accumulent dans le sang, due à une insuffisance rénale, cela intoxique le chat, lui donnant des nausées, et il peut tomber dans le coma et mourir.

C'est pourquoi il ne faut jamais donner de cortisone à un chat.

Voir au chapitre "Le système urinaire".

# A-t-il vomi simplement une boule de poils ?

Vérifiez dans le vomis si il y a une "boule" de poils en forme de petite saucisse.

Dans ce cas, donnez-le une cuillère à soupe d'huile d'olive vierge dans une soucoupe, même tous les jours si il veut.

Les chats ont besoin de manger de l'herbe tendre, vous pouvez faire pousser l'herbe de céréales (avoine, orge) par exemple. (Détail au chapitre "Nutrition".)

# Si le vomi se constitue largement de brins d'herbe, il y a certainement une irritation par des vers que le chat essaye de gratter en consommant des fibres végétales.

Voir la rubrique "Vers", ci-après.

CONSTIPATION :

Une apparente constipation peut en fait être un BLOCAGE URINAIRE qui est une urgence absolue (il faut se dépêcher et ne pas attends son tour ni l'ouverture de la clinique).

Voir la rubrique "Bas-ventre gonflé, Blocage urinaire" (au chapitre "Le système urinaire").

Si vous voyez un ou plusieurs des symptômes suivants, consultez un vétérinaire sans hésiter un seul instant :

? Sang dans l'urine,

? Urination fréquente,

? Tentative infructueuse d'uriner,

? Miaulement en urinant,

? Fréquente attention à l'orifice urinaire,

? Urine à des endroits insolites (endroits froids comme une carrelage).

Voir au chapitre "Le système urinaire".

Ensuite voir la rubrique "Occlusion intestinale", ci-dessous, avant de traiter pour constipation.

Symptômes :

Un chat constipé sera moins dynamique et aura plus de mal à aller à la selle.

Ses crottes sont trop « formées », segmentées.

Les crottes de chat normaux sont lises, pas de tout "formées".

Causes :

Une boule de poils et de vers bloque l'intestin du chat, une déshydratation inaperçue, la consommation de litière ou de laine, ou chez les chats âgés, une perte de tonus musculaire intestinal (remédiable, voir au chapitre "Nutrition").

La constipation est souvent due à une consommation trop faible d'eau.

Soins :

# Un chat qui évacue des selles dures a besoin d'eau, ne donnez plus des croquettes.

Il se peut que le chlore de l'eau du robinet le dégoûte, mettez-lui de l'eau fraîche du robinet car il faut qu'il ait de l'eau à disposition en continu, et cherchez de l'eau de source au supermarché de suite.

Veillez à ce que son bol d'eau soit lavé et bien rincé tous les jours.

Utilisez un bol en verre ou en céramique car beaucoup de chats n'aiment pas boire dans un bol en plastique.

Donnez-lui de la pâtée humide à laquelle vous pouvez mélanger un peu d'eau de source ou de tisane de camomille.

Les besoins en eau sont de 50ml par kilo du poids du chat, réparti dans la journée.

Si un chat ne boit pas, donnez-lui par pipette 30ml d'eau chaque heure jusqu'à ce qu'il urine bien (jaune très claire presque sans couleur).

# Si il urine bien mais n'arrive pas à crotter, versez-lui de l'huile d'olive dans la bouche à l'aide d'une cuillère à café ou pipette, et donnez-lui une cuillère ou plusieurs d'huile d'olive à boire.

Si il n'en veut pas, ouvrez une boîte de sardines à l'huile d'olive et donnez-lui l'huile, il la boira grâce au goût du poisson.

# Ajoutez une pincée de la poudre de Kelp à ses repas ou mettez de l'herbe fraîche à sa disposition.

# Si un chat ne peut pas mâcher de l'herbe quand il a envie, il va devenir constipé et peut se mettre à grignoter de la litière ou vos papiers, puis subir une occlusion intestinale.

# Si vous avez une plante d'aloe vera, mettez dans un de ses repas un cm3 (une "noisette") de la gelée contenue à l'intérieur de ses feuilles pour un effet laxatif.

OCCLUSION INTESTINALE :

Symptômes :

Le chat ne mange plus ou peu, il ne joue plus.

Il se peut que le chat ronronne pour se réconforter mais il n'arrive pas à passer des crottes.

Causes :

Les chats errants affamés risquent de manger des papiers et films plastiques qui ont des traces de graisse ou de sauce.

Il arrive parfois qu'un chat d'intérieur mange de sa litière, du papier peint ou de la laine.

Une boule de poils ou de vers peut devenir grosse et obstruer l'intestin.

Les vers dans les intestins peuvent faire un bouchon si ils sont nombreux car ils se mêlent aux boules de poils.

Les poils des chats sont résistants aux enzymes de l'estomac, mais sont normalement évacués avec les selles, sauf si beaucoup de poils sont perdus rapidement ou si le transit digestif est ralenti (constipation).

Évitez l'huile minérale car elle épuise les parois des intestins à force de les irriter, c'est alors que les poils s'emmêlent et forment une boule plus compacte et dangereuse.

Soins :

Quelque soit son état lorsque vous vous rendez compte que la situation est une occlusion (bouchon), emmenez le chat à une clinique vétérinaire pour être examiné et l'obstruction enlevé sous anesthésie.

Pour éviter la formation d'autres bouchons, donnez une cuillère à soupe d'huile d'olive vierge chaque jour dans une soucoupe, puis ajuster la dose en fonction des besoins de l'individu.

Mettez aussi à sa disposition un pot d'herbe fraîche d'une espèce tendre.

Mâcher de l'herbe l'aide à régurgiter les pelotes de poils et facilite le transit intestinal, aussi les chats recherchent la chlorophylle qui est un nutriment qui aide à l'entretien du corps.

Si le chat a ingéré de la litière, il peut être opéré pour défaire une obstruction. Dites au vétérinaire si vous l'avez vu en manger ou si il y avait de la litière dans ses excréments (ou que vous avez vu qu'il avait en lui quand il a essayé d'en sortir sans parvenir).

Certaines cliniques son équipées avec des appareils ultrason pour voir tout objet étranger logé dans les intestins.

Un vétérinaire peut tâter et décider si il faut opérer ou laisser agir l'huile d'olive (dans les 8 heures, la durée du transit du chat).

DIARRHÉE :

Causes :

Si une diarrhée s'accompagne d'une fatigue inhabituelle ou de lassitude, il s'agit d'une "Entérite infectieuse", ou une intoxication alimentaire.

Une diarrhée peut être une urgence, parce que c'est peut-être un Typhus et que, d'un instant à l'autre, le plus faible des chats n'avalera plus, vomira même l'eau, et puis mourra (voir "Entérite infectieuse" ici dessous). Aussi, la diarrhée déshydrate et la déshydratation tue.

Si l'environnement interne d'un chat manque d'éléments nutritifs au point que s'affaiblissent les cellules, des microbes pathophiles des viandes industrielles vont proliférer provoquant une diarrhée.

La situation est grave car de tels organismes produisent des déchets (endotoxines) extrêmement toxiques, capables d’abîmer les organes vitaux et d'entraîner la mort.

Une diarrhée peut aussi causer une déshydratation mortelle si le chat est trop fatigué pour boire.

Une diarrhée passagère ne dépasse pas une demie journée et peut faire suite à un changement d'alimentation, une frayeur brève, un déménagement, mais, une diarrhée très liquide ou avec du sang, signale un dérangement interne grave.

Soins :

# Dans tous les cas donnez en premier lieu du charbon-activé (une cuillère à café rase dans deux cuillères à soupe d'eau, faites boire à l'aide d'une pipette ou quelque chose de similaire).

# Environ trois heures après, donnez une cuillère à café de poudre très fine d'argile verte mélangée à de l'eau pour faire une pâte liquide à faire avaler (à l'aide d'une pipette ou une cuillère ou vos doigts).

# Ce n'est pas grave si il ne mange pas pendant une journée.

Au bout de 24 h, si il ne mange toujours pas, administrez du lait "lactose-réduite" (car c'est celui qui contient le moins de lactose), avec si possible une dose de la poudre prébiotique (vous devez toujours en avoir dans votre frigo).

Les meilleures sont avec un grand variété de souches :

NWC Naturals- Total-Biotics vendu sur foyerfelin.free.fr ou

Complete probiotiques For Pets de Dr Mercola, aussi sur http://foyerfelin.free.fr

# si il y a une grande fatigue, ou une faiblesse dans sa démarche, ou une recherche de chaleur, traitez d'urgence contre le choc toxique avec une bonne dose (pipette-doseur) de Réglisse (teinture-mère ou extrait), et le contenu d'une capsule de N-acétylcystéine (N.A.C.).

# Les jours suivants, pour aider à neutraliser les résidus toxiques, donnez Kalanchoe gracilis, Livèche (émincées ou liquéfiées, sinon en teinture-mère ou extrait) et surtout Isatis (teinture-mère) ou Gingembre, si vous les trouvez.

# La poudre de pulpe de Baobab avec ses tanins, mucilage, enzymes et pectine, est employé au Sénégal contre la dysenterie (diarrhée très liquide avec infection et déshydratation).

On mélange une demi-cuillère à café de Baobab avec du l'eau pour faire une boisson agréable à boire.

# Pour ses repas, donnez du foie de volaille cru coupé en morceaux, ou un jaune d’œuf (certains chats préfèrent quand c'est battu dans du lait "lactose-réduite").

# Chez les chatons, la diarrhée est souvent causée par une mauvaise alimentation, ou le lait de vache des commerces, ou un protozoaire.

Voir la rubrique "Protozoaire".

# Pour calmer et purifier les intestins mettez une demie-goutte d'huile essentielle de Marjolaine et/ou trois gouttes de teinture-mère de Mahonia dans du lait "lactose-réduite" ou de la tisane de Bala (Sida cordifolia, S. acuta, S. rhombifolia) à lui faire avaler si il ne veut pas la boire.

# Pour nourrir ses membranes et détendre les constrictions (spasmes) douloureuses des muscles des intestins, donnez trois fois par jour quelques gouttes des teinture-mère d'Astragalus membranaceus, Réglisse, Solidago, et des poudres de Kudzu (racine) et Cimicifuga racemosa dans du lait "lactose-réduite"ou son repas.

Si vous arrivez à en avoir, Bidens pilosa en teinture-mère de la plante fraîche, car c'est particulièrement bon pour les intestins.

# Voir la possibilité au rubrique "Protozoaire".

TYPHUS :

Symptômes :

Peut ressembler à un début de grippe ou influenza, mais il y a aussi de la nausée ou vomissements car les intestins sont attaqués (c'est une entérite infectieuse).

Les symptômes développent en quelques heures menaçant la vie avec des méningites, cardiomyopathies, œdème pulmonaire, insuffisance rénale aiguë, choc toxique.

Cause :

Chez les individus susceptibles, les bactéries endommagent les vaisseaux sanguins microscopiques, d'abord dans les intestins, mais rapidement au travers tous les systèmes du corps.

Si la fièvre initiale n'est pas assez élevé, et soutenu avec une hydratation persistante et une source de chaleur ambiante, l’invasion des cellules à lieu et les symptômes aiguës commencent, évoluant (névralgies, hémorragies, inappétence) vers la mort en quelques petites heures pour les plus faibles (chatons, médicalisés), ou chronique (œdème, asthme, stomatite, insuffisances d'organes) pouvant se transformer en épisode aiguë meurtrière si nous n'agissons pas assez tôt pour arriver à renforcer le système immunitaire du corps.

Soins :

Je vais donner les noms d'un ensemble de plantes qui fonctionnent en synergie (solidairement) pour rétablir efficacement la santé et renforcer le système immunitaire si on arrive à les avoir (les plantes) en main assez vite.

Mais d'abord suivez ces conseils de premiers soins pour éviter une retournement aiguë.

Qu'on vous dit que "c'est le Typhus" ou "peut-être c'est un Typhus" c'est en tout cas une entérite infectieuse au vu des symptômes et les infections n'arrivent JAMAIS en isolation, elles sont toujours multiples car d'autres espèces de microbes profitent aussi bien des individus affaiblis ou chatons orphelins.

ENTÉRITE INFECTIEUSE :

Tout cas d'entérite abrite un poly-infection avec présence de "Typhus" (une "spirochète" et une "gram-negatif" bactérie partagent le titre).

Entérite = intestins enflammés.

Infectieuse = qu'il y a présence d'un microbe pathophile.

Mais les termes médicaux sont déroutants, car il ne suffit pas d'être contaminé (par des microbes) pour être infecté, mais s'il y a des symptômes d'entérite c'est que le corps ne se défends pas et les microbes de diverses espèces sont en train de littéralement digérer le corps vivant.

Ne cherchez pas à contenir l'infection, les microbes vont avoir déjà contaminés tous les chats des environs avant que les premiers symptômes n'apparaissent chez vous.

Sans la moindre doute, aucune, il y a co-infection par plusieurs types de microbes pathophiles, alors ne cherchez pas à qui la "faute" !

Ne cherchez pas un joli nom pour ce qui vous arrive, c'est les chats qui changent, les microbes sont omniprésentes, alors appelez-le ce que vous voulez ils sont multiples simultanément !

Alors rien ne sert de savoir si il s'agit de Typhus, Salmonella typhi, Leptospirose, Coronavirus, Panleukopenia, PIF, Retrovirus, Parvovirus, Prion, Giardia, Choléra, Candida, Aspergillus, Chlymadia, sachez qu'il y a d'office un mélange de plusieurs de ces microbes (plus d'autres), c'est automatique.

Cela ne change pas l'individu qui a besoin de soins, ni les soins qu'il a besoin, ce n'est que les hommes qui aimerait que les microbes voyagent seules afin de vendre un pilule pour combattre chaque espèce et faire un maximum de fric !

N'attendez pas pour savoir "quoi" soigner, car certains chats seront morts avant que des résultats de tests arrivent !

Les chats malades ont mal au ventre et besoin immédiatement de protection pour faire cesser l’invasion, tandis que la médecine artificiel n'a rien à offrir dans ce sens.

Les chats qui ont déjà eu des antibiotiques (ou autres médicaments) vont être vulnérables, tandis que les chats adultes qui n'ont jamais eu d'antibiotiques n'auront pas de symptôme.

Leur flore bactérienne et leur système-immunitaire sont en bonne santé et donc ne laissent pas les microbes pathophile s'installer quelque soit le multiplicité des microbes en circulation.

Causes :

Faiblesse des défenses due au jeune âge (moins de trois ans) ou à la prise d'antibiotiques par le passé, la malnutrition, le stress, le froid ou la perte d'un ami.

Les infections de bactéries prolifèrent rapidement chez les chats ayant déjà eu des antibiotiques.

Symptômes :

¤ vomissement de couleur jaune vif ou rose translucide ;

¤ perte de tonus (cœur infecté) puis en quelques heures la mort du plus faible du groupe à moins que vous savez reconnaître les symptômes et passez immédiatement à l'action pour les soigner ;

¤ perte de niveau habituel d’énergie, baisse sa tête pour boire puis reste là sans boire ;

¤ nausée, la salive coulant de sa bouche avec des boules d'aire ;

¤ diarrhée ou vomit, rose, rouge ou jaune fluo ;

¤ certains chats, plus expressifs, gémissent à cause des douleurs abdominales, les autres restent silencieux par manque d'énergie ;

¤ sa température peut s'élever brièvement, mais retombe rapidement puis descends à l'hypothermie ;

¤ la peau de l'anus est en sang, ou trop pâle (!) au lieu d'être la couleur de peau habituelle ;

¤ il se désintéresse de ses activités, ne joue plus et "déprime" ;

¤ il commence à se déshydrater ;

¤ la troisième paupière devient visible.

Soins :

# Sans hésitation, sinon en quelques petites heures les chats les plus faibles mourront, puis les autres.

Ce traitement est utile quelque soit le microbe présent.

Donnez immédiatement du Charbon-activé (vous devez toujours en avoir !)

Une cuillère à café rase de Charbon-activé dans deux cuillères à soupe d'eau, faites boire à l'aide d'une pipette ou quelque chose de similaire.

Cherchez du Phosphalugel à la pharmacie, et du charbon-activé en boutique bio ou sur internet si vous n'en avez pas chez vous.

Chargez 1 ml dans un doseur ou pipette et faire avaler ce quantité à chaque chaton en commençant par les plus faibles, puis donnez 5 ml à chaque chat adulte, puis de la journée vous n'en donnez d'autres doses qu'aux faibles et aux chatons.

Donnez 1 ml par chaton, tous les deux heures ou au moins trois ou mieux quatre fois par jour.

En dépannage si vous n'avez pas de pharmacie accessible dans l'immédiat, donnez du charbon-activé, poudre en suspension en vous servant d'un doseur ou pipette, et commencez par les chatons toujours.

Deux à trois heures plus tard, donnez de l'argile verte (poudre fine) en suspension dans peu de l'eau pour que ça a l'aspect de crème liquide.

Si vous n'avez pas de pipette, utiliser une cuillère ou y tremper une doigt pour faire tomber des gouttes dans la bouche du chat.

Ensuite, donnez de la "crème" d'argile vert à tous les chats du groupe, pour protéger leurs intestins, surtout à ceux qui ont moins de quatre ans ou qui ont une condition pathologique préexistante (exemples : diabète, coryza, stomatite).

L'argile verte sous ce forme est un pansement intestinal comme la Phosphalugel (mais moins efficace).

Elle adsorbe des bactéries qui empoisonnent le corps, mais elle peux constiper, alors que Phosphalugel ne constipe pas, et il faut faire sortir les toxines du corps, c'est ce que le corps essaye de faire en faisant une diarrhée (à surveiller, cessez l'argile si le chat ne crotte plus).

Lorsqu'on arrive au stade des symptômes spécifiques au Typhus c'est la mort soudaine du plus faible du groupe, suivie dans l'heure d'évacuations d'entrailles et de sang chez quelques autres, puis leur mort en une journée ou deux à moins de donner une pansement intestinal ("crème" d'argile verte ou du Phosphalugel).

L'argile verte, le Phosphalugel et le charbon-activé coûtent peu et ne passent pas dans le sang, leur action étant "mécanique", ils protègent les parois des intestines physiquement pour empêcher les microbes de les désintégrer.

Si un chat est infecté, ceux sont tous les chats de son groupe qui sont contaminés, mais seuls les jeunes, les stressés et les faibles (ceux qui ont eu des antibiotiques ou autres médicaments, ceux qui sont déjà malades) vont cesser de manger, d'avaler, leurs intestins se dissoudront en bouillie, puis ils meurent dans la journée.

Peu importe si on vous "diagnose" un nom de "maladie" comme "Typhus" ou autre chose, les chats ont mal, n'ont plus "la frite", leurs intestins vont mal et si vous attendez de savoir "ce que c'est", vous aurez des morts à déplorer.

Ces pansements intestinaux feront du bien quelque soit le souci intestinale (empoisonnement, virus, bactéries, autre parasites).

Le charbon-activé est indiqué traditionnellement depuis des milliers d'années en cas d'indigestion ou intoxication.

L'argile aussi, si il y a une diarrhée.

Si il y a un grand nombre de chats ou pour les chats que vous ne pouvez pas prendre dans vos bras pour les soigner, mélangez de la "crème" d'argile verte, ou de la Phosphalugel à leur nourriture (ils n'ont pas de goût) pour protéger ces chats temps qu'ils mangent encore.

# A ceux qui ne boivent pas, utilisez un doseur, une pipette ou une seringue sans aiguille pour leur donner de l'eau de source à température ambiante ou tiède.

Laissez avaler entre chaque gorgée (d'un ml ou deux), et faites avaler 20 ml toutes les heures à ceux qui ne boivent pas.

Cela peut leur éviter de mourir de déshydratation si ils sont trop fatigués par les douleurs intestinales pour boire de l'eau, malgré leur soif intense.

Mais ne donnez pas plus à la fois sinon ils vomissent et l'effort est perdu.

Si vous n'arrivez pas à faire boire suffisamment pour les hydrater, demandez au vétérinaire de les mettre sous perfusion, donnez de l'argile juste avant de partir, et dès que vous les récupérez.

# Commandez autant des plantes suivantes que vous arrivez à trouver (sur internet ou en boutique bio (si vous ne pouvez pas les avoir à la pharmacie) sous forme de teinture-mère, et commencez à en donner au fur et à mesure que vous les avez (commencez avec quelques gouttes de chaque plante, dans un peu de lait "lactose-réduite") : Corydalis longipes (à défaut de quoi, utilisez Mahonia bien dilué à 1 goutte pour 2 ml de lait), Isatis, Astragalus membranaceus, Bala (Sida cordifolia, Sida acuta ou Sida rhombifolia), plus Bidens pilosa ou Lomatium dissectum ou Réglisse.

Si vous avez besoin de changer une des plantes de cette mélange, choisissez d'entre Anemarrhena asphodeliodes, Alchornea cordifolia, Kalanchoe gracilis, Eclipta alba.

En poudres, de la racine de Kudzu, de l'écorce d'Acacia, et de la N-acétylcystéine (N.A.C.) que l'on trouve en gélules à ouvrir.

A un chaton, donnez 3 gouttes de chaque, trois ou quatre fois par jour. Un chat adulte peut commencer par 3 à 5 gouttes, puis vous augmentez à chaque prise jusqu'à disparition des symptômes pour ensuite rester à cette dose, puis diminuez lentement lorsqu'il n'y a plus de symptômes.

Alors que les microbes ont développé leurs résistances contre les antibiotiques, les plantes antibiotiques sont et seront toujours efficaces car elles s'adaptent et survivent à des attaques microbiennes.

Leur grande complexité fait qu'elles ont toujours dans leurs composants de quoi se défendre quelque soit le microbe.

# La troisième paupière est visible ? Essoufflement ? Donnez charbon-activé immédiatement, (ou de l'argile verte), une cuillère à café rase de poudre dans deux cuillères à soupe d'eau, puis lisez "Leptospirose", ci-après.

Prévention :

Pour garder tout chat en bonne santé quelque soit son histoire il faut le protéger des situations stressantes (le froid pendant le sommeil, la perte d'un compagnon ou soignant, des changements concernant leur lieu de vie, des visiteurs bruyants, des disputes, des brusqueries).

C'est pour cela qu'il vaut mieux faire en sorte que les chats aient la possibilité de s'attacher à au moins deux personnes dévouées à leur bien-être.

Le Parvovirus (ou coronavirus) reste dans la terre dehors pendant douze mois, quelques semaines dans la terre sèche.

L'environnement d'intérieur peut être désinfecté grâce à l'addition de quelques gouttes de huiles essentielles (non-dénaturés) dans de l'eau savonneuse, mais l'environnement extérieur a besoin d'une sécheresse de plusieurs semaines en continue.

Toutes les surfaces, objets, bacs à litière, meubles et linge, doivent être trempés pour les nettoyer avec soit l'alcool à 70°, ou le vinaigre blanc, ou quelques gouttes de huiles essentielles comme Eucalyptus, Romarin, Thym, et Tea tree.

La folie des "tests" :

Les chats sauvés ont une résistance à cette infection, donc des anticorps, les test détectent la présence d'anticorps, ce qui donne un résultat positif à un « test » (faux positif) car un chat qui produit une résistance est naturellement immunisé.

Chez les chats en bonne santé, les tests sont le plus souvent faux positif car un chat qui a développé des anticorps contre un microbe a maîtrisé ce même microbe, l'ayant déjà rencontré et y ayant survécu.

Alors, ce chat n'est pas un danger pour les autres, car n'étant plus infecté, il n'est pas contagieux.

Les tests ne peuvent détecter la présence des microbes, seulement la présence d'anticorps produits par le corps pour combattre les microbes.

Ces anticorps sont maintenus à vie, justement pour se protéger plus vite contre une nouvelle arrivée du même type de microbe.

Le Typhus par exemple attaque la moelle des os, les tissus lymphoïdes et désintègre les intestins, pendant ce temps le chat donne l'impression d'avoir seulement de la léthargie aiguë, et il peut mourir après un jour, bien avant que son corps ait le temps de produire des anticorps (globules blancs) contre le Typhus, et bien long-temps avant que le résultat du test arrive.

Il n'y a pas que les virus qui sont mutagènes, tout organisme s'adapte. Aussi, les bactéries mutent pour profiter même d'un environnement contenant des antibiotiques synthétiques, quelques soient les molécules des nouveaux pharmaceutiques.

Trois catégories de chats sont vulnérables :

~ les jeunes chats lorsqu'ils ne sont plus protégés par les anticorps maternels si ils sont séparés de la mère ou du début de leur adolescence et jusqu'à d'avoir au moins trois ans.

~ les chats qui vivent des situations qui les stressent : manque d’éléments de première nécessité (source de chaleur, lit sec, nourriture saine, leurs amis), trop de changements, comme la présence de personnes inconnues dans leur espace de vie (“territoire”).

~ les chats dont le patrimoine génétique est réduit.

Ce phénomène est du à la consanguinité, comme chez les chats de race.

Les capacités réduites des organes sont souvent présentes, mais invisibles, lorsqu'il y a des particularités morphologiques visibles. La création des « races » en est souvent coupable.

En effet, les prédispositions aux troubles génétiques spécifiques sont connues pour chaque « race ».

Exemples, les reins polycystiques chez les persans au nez très rétréci ; l'insuffisance cardiaque chez les Norvégiens.

DIARRHÉE CHRONIQUE :

Pour une diarrhée sévère ou soudaine, voir la rubrique "Diarrhée" ci-dessus.

Causes :

Le déséquilibre de la flore intestinale laisse la porte ouverte à la colonisation par toutes sortes de parasites (microbes pathophiles, protozoaires, vers, champignons), qui profitent de cette brèche dans les défenses.

Le point de départ de ce déséquilibre est le plus souvent une prise d'antibiotiques, mais elle peut provenir d'un vaccin ou de la mal-bouffe “pour animaux” car les ingrédients artificiels provoquent des réactions allergiques (les inflammations incontrôlées) dans les intestins.

La diarrhée est un des moyens d'éliminer les substances toxiques du corps, mais si les toxines se sont répandues dans le corps, (déjà entrées dans le sang), la diarrhée continue et le chat peut mourir de déshydratation ou d'intoxication par les endotoxines bactériennes.

Soins :

# D'abord donnez du charbon-activé, une cuillère à café dans deux cuillères à soupe d'eau, à l'aide d'une pipette ou d'une seringue sans aiguille.

# Arrêtez de donner aux chats de la nourriture "pour animaux" qui contient des conservateurs, colorants et arômes EEC. Ces ingrédients sont irritants pour le système digestif et certains chats les supportent moins longtemps que d'autres.

Si vous achetez des nourritures "pour chats", lisez bien les étiquettes et prenez ceux qui s'annoncent “sans colorant artificiel”.

Le mieux étant de donner les aliments de base, frais, partager votre propre repas avec vos chats (sauf si vous mangez des repas pré-préparés ou surgelés).

Si vous donnez des restes aux chats, évitez de les mélanger pour ne pas mélanger les odeurs pour le cas où un aliment ne serait pas bon pour eux.

Ne leur donnez pas des repas vendus pré-préparés pour humains car il y a souvent du glutamate ou du poivre.

# Mélangez une goutte d'huile essentielle de Nepeta cataire dans une cuillère à soupe d'huile d'olive vierge et mettez quelques gouttes de ce mélange sur ses poignets antérieurs (ses pattes avant).

En se léchant, il va absorber ce mélange qui va calmer ses intestins.

# Traitez contre les protozoaires qui auront profité de la situation (de déséquilibre de la flore intestinale) pour s'installer. Voir "Protozoaires".

# Faites tremper quelques feuilles de Sauge déchirées ou hachées, dans de l'eau froide durant 12 heures. Donnez l'eau par pipette.

Ou, écrasez une feuille de sauge au pilon et façonnez-la en petites boules de la taille d'un petit pois) avec quelques gouttes de miel comme liant.

Ou encore, donnez avec chaque repas, une pincée de la poudre de pulpe de Baobab, ou de la teinture-mère de Bidens pilosa, Chaparro amargosa, Eclipta alba ou Kalanchoe gracilis.

# Il n'est pas approprié de donner du riz aux chats, car les sucres (longs ou courts) ne font pas partie de l'alimentation naturelle du chat (à part le peu qui se trouve dans l’intestin de ses proies).

# Pour son bol d'eau, mettez uniquement de l'eau bouillie ou de l'eau de source.

# Le jus de pomme fraîchement pressé (jamais du jus acheté tout fait), une cuillère à soupe (10ml) par jour peut aider. Mettez-le dans de l'huile d'olive pour un mélange souvent apprécié.

ENTÉRITE CHRONIQUE :

Voir d'abord la rubrique "Entérite infectieuse" ci-dessus.

Symptômes :

Diarrhée ou irritation anale de longue duré.

Causes :

Une entérite chronique est souvent une réaction allergique déclenchée à force de manger une nourriture contenant des additifs EC.

Si le chat n'aime pas le type d'eau qui lui est proposée (froid, chlorée, minéral, défraîchie), la déshydratation va créer des constrictions dans les intestins, ce qui les irrite et cause de l'indigestion.

Les intestins irrités font appelle à l'eau pour les calmer, mais la douleur de l'entérite chronique fait que le chat n'a pas envie de bouger pour aller au bol d'eau.

Aussi, il y a forcément un déséquilibre de la flore intestinale.

Soins :

# Simplifiez son alimentation : poisson, viande, légumes de potage en purée avec du jus de cuisson (courgettes, carottes, haricots verts, brocoli).

# Aucune céréale (pas de riz, pas de pâtes, ni pain).

# Mettez de la racine de Malva officinale dans de l'eau, faites bouillir et passez avec une passoire-tamis pour obtenir un liquide mucilagineux, à donner seul.

Faites avaler par cuillère ou à l'aide d'une pipette ou seringue sans aiguille.

# Pas de lait sauf réduite en lactose (le lait destiné aux personnes intolérantes au lactose ou le lait "lactose-réduite" qui est le plus réduite en lactose).

# Vous devrez toujours avoir du charbon-activé dans votre trousse à pharmacie, à donner si il vomit ou si son état semble s'empirer (ou une fois par semaine).

# Donnez plusieurs ou toutes les plantes suivantes en teinture-mère ou en poudre : Réglisse, Isatis, Astragalus, Lomatium dissectum, Sophora flavesens, Corydalis longipes (ou Mahonia), Alchornea cordifolia, Cimicifuga racemosa, Eclipta alba.

Bidens pilosa aussi mais seulement en teinture-mère de la plante fraîche.

# Améliorez la qualité de l'eau dans son bol (donnez de l'eau de source, ou de l'eau filtrée).

# Si le chat ne boit pas, réhydratez-le pour briser le cercle vicieux de la déshydratation :

déshydratation ? indigestion ? irritation ? douleur ? anorexie ? déshydratation.

Mettez de l'eau dans sa bouche à l'aide d'une pipette ou une seringue sans aiguille (50ml d'eau par kilo de chat, par jour).

Voir "Entérite infectieuse", situé avant "Diarrhée chronique".

LEPTOSPIROSE :

Causes :

De nombreuses espèces d'animaux peuvent être infectées par des Leptospires (une branche des bactéries spirochète) et excrètent des leptospires dans l'urine.

La contamination de l'homme et d'autres mammifères domestiques (chien, chat, cheval, porc, ruminants ... ), se fait par :

• morsure à sang,

• manger un cadavre infecté,

• en buvant de l'eau souillée,

• par la peau au contact des urines infectées.

Le microbe peut traverser les muqueuses ou la peau abîmée, ramollie par l'immersion dans de l'eau ou de l'urine, ou toute peau fine.

Les leptospires survivent dans les eaux stagnantes, en milieu vaseux.

Connue depuis 1899, cette bactérie, Leptospira interrogans, existe en au moins une vingtaine de souches (sérogroupes ou types de Leptospires).

Les 2 sérogroupes les plus connus chez le chien sont Leptospira interrogans canicola et Leptospira interrogans icterohaemorrhagice.

Environ 300 cas humains de leptospirose sont déclarés chaque année en France.

Ces infections sont considérés comme des « maladies » ou risques professionnelles pour les égoutiers, éboueurs, éleveurs, vétérinaires et pêcheurs.

Symptômes :

Les individus en état aiguë meurent en général dans les 72 heures à partir des premiers symptômes.

Dès que vous voyez un de ces symptômes il faut commencer les soins :

• La fièvre est peu ou pas prononcée, insuffisant, suivie d'un état fébrile avec température instable, rarement capable de monter en bonne fièvre car l'individu est anémique et donc chute facilement en hypothermie (température trop baisse pour assurer la survie).

• Altération des habitudes, cesse de jouer, perte de ténacité.

• Frilosité, apathie, déprime, inappétence ;

• Présence de la « troisième paupière » sur une partie de l’œil indiquant dérangements intestinaux ;

• Gastro-entérite hémorragique (diarrhée ou vomit rose ou rouge)

• Urine jaune fluo ;

• Les muqueuses sont jaunes (ictère hémorragique ou jaunisse, due au lèse des globules rouges infectées excessivement rapidement) ;

• S'ensuit l'insuffisance rénale aiguë indiquée par des urines orangées ;

Ensuite deux phases se succèdent : une phase de compensation où l'animal boit et urine beaucoup, est fatigué, essoufflé, et peut présenter des troubles digestifs, puis une courte phase de décompensation où son corps ne trouve plus en lui des ressources pour effectuer la compensation.

Il subit de pleine fouet l'insuffisance, ne boit et n’urine plus car les reins ne fonctionnent plus, plus de soif, sombre dans le coma et décède.

Les individus affectés de façon chronique ou lente (meurent dans 4 à 6 jours) ont pour symptômes :

• l'amaigrissement ;

• la présence de liquide dans l'abdomen (ascite) ;

• les troubles hépatiques ou rénaux ;

• parfois des lésions hémorragiques sur les muqueuses, appelées pétéchies.

• la mort survient généralement en 4 à 6 jours.

Ceux dont le système-immunitaire résiste, survivent mais peuvent présenter, dans les mois qui suivent le moment de l'infection, une insuffisance rénale chronique, une hépatite chronique, ou une méningite.

Soins :

N'attendez pas un diagnostic, si il y a des symptômes il faut agir immédiatement.

Donnez des plantes antibactériennes : Eclipta alba, Andrographis, Anemarrhena asphodeliodes, Berberis (sinon Mahonia ou Corydalis longipes), Bala (Sida cordifolia, Sida acuta, Sida rhombifolia), Isatis, Bidens pilosa, Alchornea cordifolia.

Si vous n'arrivez pas à trouver une pharmacie qui en vends, et si vous n'avez pas pensé à commander (il est bien d'en avoir pour le cas échéant, car les teintures-mère ne se périment pas), sachez que certains antibiotiques peuvent peut-être encore aider si le chat n'a pas eu d'antibiotique depuis des années et que vous utilisez deux molécules différentes simultanément pour augmenter les chances qu'elles fonctionnent.

Dans ce cas, utilisez de la doxycycline (Ornicure, Doxival), la pénicilline (amoxicilline par exemple), le streptomycin :

Utilisez un des trois pendant 6 jours plus Coryzachat ou Septotril, puis enchaînez avec les deux autres pendant 12 jours.

Mais faites en sorte de recevoir vos commandes de plantes très vite car elles fonctionnent mieux que les molécules synthétiques et isolées (médicaments artificiels, appelés antibiotiques ou antibactériens) et certaines plantes protègent contre les endotoxines libérés dans le sang lors de la mort des bactéries (surtout Isatis et Gingembre).

Pour faire avaler une pilule, mettez-la dans un peu d'huile d'olive juste avant de la faire tomber bien au fond de la gorge du chat.

Tenez doucement sa bouche fermée en faisant un anneau avec votre pouce et index autour de sa gueule.

Il voudra se lécher les babines dès qu'il l'a avalé, laissez-le faire, sans le relâcher complètement, puis regardez dans sa bouche pour vérifier qu'il l'a vraiment avalé.

Mais, tout antibiotique a des effets secondaires allant d'indigestion à la mort subite.

Alors, si vous avez déjà des plantes antibiotiques en teinture-mère utilisez-les, en plus grande nombre possible selon celles que vous pouvez avoir, entre :

La plante Bala (Sida cordifolia, Sida acuta ou Sida rhombifolia) car elle protège les globules rouges, Isatis, Mahonia (sinon Corydalis longipes), Houttuynia cordata, Bidens pilosa, Alchornea cordifolia, Eclipta alba, Andrographis.

Plus, en poudre, Kudzu (racine) car elle est anti-inflammatoire dans le cerveau et les méninges.

Aidez la survie des fonctions hépatiques et rénales par l'hydratation.

Vérifiez qu'il boive 50ml d'eau par kilo par jour, l'aider si vous pouvez, sinon faites le perfuser dans une clinique vétérinaire consciencieuse.

Donnez aussi des liquides nutritifs (comme lait "lactose-réduite").

Ajoutez les plantes suivantes, elles sont toutes nutritives et calmantes, achetez-les en poudre : Lomatium dissectum (anti-spasmodique), Rehmannia (aide les reins à garder l'hydratation) et Réglisse (anti-inflammatoire, anti-virale).

# Si les yeux ou les gencives deviennent jaunes, la jaunisse est à traiter avec des plantes anti-inflammatoires (voir aussi "Jaunisse").

Elles calment la réaction auto-immune de destruction massive des globules rouges infectées, pour laisser au corps le temps d'éliminer les résidus jaunes des globules déjà lésées, et d'en produire de nouveau globules :

Isatis, Scutellaria biacalensis, Kudzu (Pueraria, racine), Polygonum cuspidatum, Ailanthus altissima, Magnolia (écorce), Lonicera japonica, Ficus pumila, Kalanchoe gracilis, Harpagophytum, Ledebouriella divaricata, Bupleurum kaoi, Forsythia suspensa, Bidens pilosa, Corydalis longipes, Réglisse. Et le macérât glycériné de Ribes nigrum bourgeons.

Épidémiologie :

La mise en évidence sérologique d'anticorps anti-leptospires parmi des chats vivant au contact de chiens eux-mêmes contaminés, a motivé la réalisation d'une enquête de séro-prévalence (taux de séropositivité) dans cette espèce, le chat domestique.

Une enquête, menée par Olivier Luciani à l'Ecole Nationale Vétérinaire de Nantes (ENVN) a porté sur 97 prélèvements sanguins effectués sur des chats présentés en consultation.

La population étudiée, constituée de chats adultes et d'origines géographiques variées, ne constitue pas une représentation de la population féline en bonne santé apparente.

Les sérologies leptospiroses effectuées sur ces prélèvements montrent une prévalence très élevée (47 chats positifs sur 97).

Le sérovariété Leptospira conicola est de loin le plus fréquemment identifié puisqu'il représente 66 % des réponses positives observées.

Des analyses sérologiques leptospirose ont aussi été effectuées au sein d'une communauté de 47 chats vivant dans un pavillon du Nord Ouest de la France.

Celles-ci ont été réalisées suite aux décès inexpliqués de 4 jeunes adultes ayant présenté des épisodes d'urémie et dont l'autopsie avait révélé l'existence d'une néphrite interstitielle chronique de type lymphoplasmocytaire (inflammation du tissu rénal par des cellules immunitaires).

Sur 15 individus testés, 14 se sont révélés séropositifs pour plusieurs sérovariétés de Leptospire.

Les méthodes de diagnostic direct (PCR et culture) à partir de l'urine de ces chats n'a pas permis la détection de leptospires, ce qui veut dire que les anticorps présents ont éliminé les bactéries.

Alors, les animaux ne sont pas infectés de façon continu, et la bactérie se niche dans l'environnement ou peut-être dans les corps de certains individus.

En France, les régions les plus touchées sont la Franche-Comté, et l'ensemble des DOM-TOM.

On peut rechercher la présence d'anticorps dans le sang, témoin d'un contact précédant avec une souche spécifique de leptospires.

Le test immunologique le plus utilisé est le test de micro-agglutination ou MAT.

Diagnostique différentiel (mauvais diagnostiques fréquents) :

¤ Fièvre hémorragique, (virus Hantaan, Ebola, Peste, ...)

¤ Angiocholite, fièvre jaune

¤ Typhus

¤ Urgences chirurgicales abdominales

¤ Hemobartonella.

Voir la rubrique "Bartonella" (au chapitre "Le cœur et le sang").

PROTOZOAIRES :

Les parasites Giardia, Coccidia et Cryptosporidia, Amoebas, sont des protozoaires.

Les vermifuges ne traitent pas les protozoaires.

Symptômes :

Diarrhée persistante, parfois avec du sang.

Causes :

Faiblesse des résistances intestinales (flore bactérienne perturbée, résistances immatures ou fatiguées).

Soins :

Des plantes anti-protozoaire en teinture-mère sont Chaparro amargosa, Mahonia, Alchornea cordifolia, Cryptolepis, Bala (Sida cordifolia, Sida acuta ou Sida rhombifolia), Bidens pilosa.

Les humains peuvent utiliser de la Cannelle.

VERS :

Symptômes et soins :

# Les vomis plein de "spaghettis vivants" fins est la preuve d’une infestation par un type de vers très commun, les ascaris, qu'il faut traiter au moins deux fois à 3 semaines d'intervalle avec un vermifuge spécifique ou polyvalent comme Houttuynia cordata.

Les vers prolifèrent dans un corps affaibli et peuvent faire que le ventre du chat a l'air normale tout en provoquant un amaigrissement sur le reste du corps ou un appétit féroce.

# Les segments des vers qui ressemblent à de petits « grains de riz » peuvent rester collés autour de l'anus ou dans les selles.

Si vous apercevez une section de ver blanc sur les poils, près des fesses, ou s'il est maigre alors qu'il a bon appétit, il faut le vermifuger avec une plante contre « le ver solitaire », (le ténia), comme Houttuynia.

Les chats peuvent être infectés par des vers solitaires sans manifester le moindre symptôme mais, plus les vers s'accumulent, plus ils font souffrir de troubles digestifs et il peut y avoir des irritations anales.

Les œufs des vers ne sont pas détruits par les vermifuges ; c'est pour cela qu'une deuxième dose deux et trois semaines plus tard est nécessaire afin d'évacuer les vers récemment éclos avant qu'ils ne pondent des œufs.

Si les chats adultes attrapent et mangent des rongeurs, ou s’ils ont des puces, ils doivent être traités tous les six mois contre les vers solitaires.

On peut vermifuger sans produit industriel synthétique.

Dans un peu de lait "lactose-réduit" mettez 25 gouttes de teinture-mère d’Arctium lappa, ou Houttuynia cordata.

Le chat va aimer boire ce lait, faites pareil tous les matins pendant une semaine puis arrêtez une semaine et recommencez pendant une semaine de plus pour éliminer les vers qui seront éclos entre temps.

Faites du thé de menthe poivrée et mélange-en dans sa nourriture (exemple avec Whiskas boites) tous les jours pendant un mois.

# Vermifuge polyvalent naturel : Bala (Sida cordifolia, S. rhombifolia, S. acuta), Houttuynia cordata, Arctium lappa, Girofle (poudre d'une demie clou), teinture-mère de coquille de noix verte, trois gouttes de la teinture-mère de chaque (d'au moins deux de ces plantes), une fois par jour ou une pincée si elles sont en poudre dans la nourriture ou lait "lactose-réduite", durant trois semaines.

Pas de souci si vous loupez une journée ici ou là.

LIPIDOSE HEPATIQUE :

La lipidose hépatique est un problème souvent mortel, commun chez le chat quelque soit son âge.

Il s'agit d'une surcharge des tubules du foie par les lipides (foie gras).

Ce sont souvent (mais pas toujours) les chats obèses qui sont affectés.

Symptômes :

• Anorexie ;

• Jaunisse ("Ictère" : coloration jaune des gencives et de la peau, due a l'excès de destruction de globules rouges ou une insuffisance hépatique) ;

• Une perte d'entrain et de la faiblesse ;

• Parfois des vomissements ou des nausées ;

• D'autres signes comme des saignements peuvent être visibles dans les cas avancés.

• Parfois encéphale (retrait sociale, ne joue plus).

Causes :

Perte de poids rapide, soit par anorexie suite à un événement stressant, ou à une infection de Leptospire, de Bartonella, de Leucémie, soit par manque soudaine d'accès à la nourriture (le chat s'est perdu dehors, a été enfermé dans un garage ou abri, ou immobilisé par une blessure).

Soins :

L'élément clé du traitement est d'assurer une nutrition adéquate.

# Une diète facilement digestible, très appétissante devra donc être offerte.

Les pots bio pour bébé sont bien adaptés.

Il est essentiel de faire manger au moins 50ml à 150ml de nourriture humide par jour, afin de briser le cercle vicieux de la lipidose.

Il est probable que la nourriture doive au départ être donnée bouchée par bouchée, directement dans la gueule, et cela peut durer plusieurs semaines.

Le traitement d'un individu affecté demande donc beaucoup d'implication et de persévérance.

# Une fluidothérapie intraveineuse (perfusion) en clinique est possible pour le réhydrater si vous n'arrivez pas à le faire boire à l'aide d'une pipette.

Il y a besoin de 50ml de l'eau, par kilo du chat, par jour.

# Pour les nausées (ou si le chat mousse de la bouche), les « anti-acide » ou pansements gastriques et les « anti-émétique » soulagent les chats qui ont des nausées, les mieux sont l'argile verte (qu'on achète en poudre fine pour faire une pâte liquide) ou des plantes Eclipta alba ou Cimicifuga racemosa (anti-spasmodique) en poudre.

# De la S-Adenosylméthionine (SAMe ou Denosyl, vendu sur foyerfelin.free.fr) sur une base quotidienne stimulera la fonction hépatique.

# Il est nécessaire de limiter les situations angoissantes qui pourraient déclencher une perte d’appétit et tenir compte du fait que les chats sont particulièrement sensibles au changement.

# Voir les rubriques "Bartonella" au chapitre "Le cœur et le sang", et "Jaunisse", au chapitre "La peau et les poils".

PICA :

La pica est le grignotage de choses non nutritionnelles. Le chat va manger de la litière, des laines, ou lécher les murs, par exemple.

Causes :

La cause est une recherche de nutriments manquants dans son alimentation, et sans pouvoir vous dire “J'ai envie de mâcher de l'herbe”, ou “J'ai envie de lécher une pierre de sel” le chat va alors mâcher ou lécher ce qu'il trouve dans son environnement.

Le chat a besoin de plantes pour se soigner, pour se soulager ou pour combler une manque de oligo-éléments, fibres végétales, chlorophylle, ou autre éléments encore inconnus, (mais présents déjà) qui sont dans les plantes et dans le sel de roche depuis des millions d'années.

Combler le manque peut éviter ou soigner un dysfonctionnement avant que d'autres symptômes n'apparaissent comme l’insuffisance rénale.

A défaut de ce qu'il recherche, le chat obsédé par le manque qui le ronge, va essayer de combler son malaise avec n'importe quoi, tant qu'il ne trouve pas dans son environnement ce qui contient ce dont son corps à besoin.

Si le manque n'est pas comblé, manger n'importe quoi peut empêcher l'assimilation d'autres nutriments ou faire l'objet d'une occlusion intestinale (qui est une urgence médicale).

Voir la rubrique "Occlusion intestinale" au chapitre "Ventre et le système digestif".

Soins :

# Proposer du sel de roche (exemple, sel des Himalaya qu'on peut acheter dans les boutiques bio). Certaines chats aiment lécher une lampe de sel qu'on peux acheter en magasin bio, rassemblant à un rocher rose-orangé.

# Donnez la plante Fo-ti (Polygonum multiflorum) minéralisante.

# Provisionnez de l'herbe en pot à mâcher. Voir "Herbe", ci-dessus.

# Offrir de la plante comestible Nepeta cataire.

# Donnez au moins un jaune d’œuf par jour.

# Ajoutez une petite pincée de Kelp dans ses repas chaque jour pour apporter ce que serait normalement apporté en mangeant la thyroïde de la proie.

Le kelp apporte des éléments présents dans le sang qui manquent aussi dans la viande comparé à une proie fraîchement capturée, y compris par exemple du potassium.

# Observez-le devant son bol orné de brocoli, courgettes ou haricots verts cuits, ou de quelques cubes de melon crus.

Un infirmier vétérinaire holistique, si vous pouvez en trouver, peut faire le bilan santé de votre chat et élaborer un programme alimentaire adapté selon son état de santé. Voir au chapitre "Holistique".

En tout cas procurez-vous du livre "Chats, rétablir la santé !"

Vessie
Obstruction urinaire
Cystite
Calcules urinaires
Leptospirose
Typhus
Diarrhée
Enterite infectieuse
Diarrhée chronique
Enterite chronique
Occlusion intestinale
Litière
Stress
Vers
Vomir
Constipation, Anxiété Nourriture, Reins, Urée, Urinaire, Cystite, Urinaire (problèmes), Obstruction urinaire et Malproprété. Boule de poils et Herbe.


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W Y