Accueil

livres papier : à partir de 4 € environ



livres électronique : 2,99 €

Partager

Le guide des amis des chats : Vétérinaires
Rendons-populaireRendons plus populaire le chat en le faisant stériliser !
La santé chez les chats errants
La population des chats errants
Le métier
Modèle pour lettre aux vétérinaires
Le tarif nommé "chats errants"
Erreurs vétérinaires
Traitements compréhensifs pour revenus supplémentaires et chats en meilleure santé
Astuces Chats en clinique
Conseils pour vétérinaires
Haut-volume
Questions à poser qu'un bon vétérinaire apprécierait
Tester ou ne pas tester

NOTES POUR CLINICIENS VETERINAIRE

Rendons populaire le chat en le faisant stériliser

En faisant stériliser à un prix bas, les vétérinaires attirent de nouveaux clients.

A la première consultation, en faisant attention au chat pour vérifier son état de santé, les vétérinaires se montrent digne de confiance.

La stérilisation est obligatoire pour tous les chats donnés, adoptés ou errants, donc les vétérinaires qui le font remarquer automatiquement et le prévoit dès le premier contact (sans attendre que les clients abordent le sujet), vont voir leurs clients soulagés d'un souci, car ils n'ont plus à y penser.

Les frais devront être minimisé pour cet acte.

Les cliniques qui proposent que la facture puisse être fractionnées sont appréciés car la moitié des clients préfèrent régler en deux ou trois fois, ou peuvent mettre une somme par mois (notamment dans les cas de stérilisation en nombre important le premier mois pour éviter d'autres morts (les chatons sont vulnérables à l'extérieur).

Les clients prennent soin de leur chat stérilisé tandis que souvent ces mêmes personnes auraient abandonné leur chat dès qu'il (ou elle) deviens sale, agressif (si c'est un mâle), ou gestante.

Un autre obstacle à la stérilisation, obstacle occasionné par les vétérinaires due à la discrimination financière entre mâle et femelle.

Il suffirait d'homogénéiser les tarifs de stérilisation pour éviter que les femelles soient abandonnées.

Pour le client qui cherche un chat, le choix entre un mâle ou une femelle ne change rien d'autre que les frais de stérilisation.

Ainsi beaucoup de personnes prennent un mâle, puis les femelles finissent à la rue, pleines.

Seuls les vétérinaires peuvent changer le triste sort des chatons.

Un tarif unisexe forfaitaire pour la stérilisation quelque soit le sexe ou l'état reproductif du chat (mâle/femelle/femelle gestante).

Le tarif pour chats errants ou tarif associatif est logiquement moins élevé que le tarif proposé par les vétérinaires aux SPAs qui sont subventionnées.

Bénévoles :

Dans certaines villes les vétérinaires apprécient les efforts des personnes qui réduisent le nombre de chats des rues sur leur commune par leur action bénévole de capture, transport et suivi pour la stérilisation.

Cet action augment la popularité des chats en neutralisant la prolifération et la mortalité annuelle.

Ces vétérinaires proposent aux personnes voulant agir bénévolement, un tarif spécifique "chats errants" ou "associatif".

La tarification pour ces bénévoles doit être transparente et sans surprise, tarifs fixés pour ne pas varier avec les particularités de chaque chat.

Aussi, si la personne le demande, il devrait être possible d'avoir un plafond mensuel fixé selon le revenu du bénévole, quelque soit le nombre de chats apportés par cette personne dans le mois, car l'action doit se faire avant qu'une autre portée voir le jour sur son quartier.

Ensuite, il ne sera qu'occasionnellement que cette personne amène un chat à stériliser du même quartier, donc elle va pouvoir arriver au bout du payement.

DIVERSIFIEZ POUR AUGMENTER VOTRE REVENU

Pour élargir le revenu de la clinique et soigner efficacement au lieu de vous limiter à ce que vous avez appris dans les écoles vétérinaires commerciales, vous pouvez proposer les plans de traitement complète avec :

# "Touch thérapie" et magnétisme.

# Comportements (conseils sur l'environnement et l'entourage du chat).

# Extraits de plantes (macérats, teintures, décoctions, aromathérapie).

# Biothérapie (l'écoute et soutien aux efforts du corps pour sa santé, exemple, chaleur et hydratation pour un chat fiévreux).

# La nutrition (au lieu des croquettes aux o.g.m.).

Ces nouveaux traitements qui reprennent les connaissances ancestraux, visent à entretenir la santé sans pallier synthétiquement en attendant qu'elle soit déjà dilapidé : Ils ont aussi l'avantage d'être les moments de bien-être pour tous concernés.

Ce que veulent les clients est un vétérinaire qui souhaite améliorer la vie des chats, augmenter les forces de l'individu, sa réserve de (capital) santé, leur apprendre à diminuer les éléments stressants dans l'environnement d'un chat, et qui ne soit pas dans le métier pour le fric ou en vue d'une retraite anticipée !

Lamentables sont les vétérinaires qui veulent anesthésier pour se faciliter la vie et expédie le client sans bien écouter, ou qui pratique la tchatche "rassurante" au lieu d'observer et parler de l'animale et les soins qui pourront avancer sa santé dans le bon sens.

Vu que les amis des chats sont de loin les meilleures placées pour savoir si leur chat a un souci de santé, (poids inhabituel, changement de forme ou de comportement,...) les vétérinaires devront leur poser davantage de questions et interpréter les réponses à haute voix, pas faire des assomptions sans rien dire au risque de "passer à côté".

Par contre, les tests sont toujours retardateurs, largement inutiles, pas le moindre peu fiables (voir complètement impertinents s'ils testent pour des anticorps pour détecter une infection !!!), ne donnent aucun indice du vrai problème (les éléments de l'environnement et de l'alimentation qui sont à l'origine, de la perte des résistances, du poids ou de la hydratation, ou d'autres symptômes).

Pour être médecin, il faut 7 années d'études pour pouvoir soigner une seule espèce animale qui est l'humain, et il y a 2 ans de moins pour devenir vétérinaire !!! Je vous laisse calculer combien d'espèces il peut apprendre à soigner !

En Angleterre c'est 5 ans pour devenir médecin (une espèce) et 7 ans pour devenir vétérinaire, c'est déjà mieux.

Chaque vétérinaire a choisi un type d'animale pour sa spécialisation pendant ses études, mais c'est très incomplète et rarement avec apprentissage en clinique spécialisée.

Les vétérinaires qui disent qu'ils peuvent soigner tous les animaux, parlent de leurs droits légales et leur envie de rentabiliser leur temps d'études, et ne parlent pas de leur intérêt pour l'animale.

Simplement, ils ne veulent jamais louper une occasion pour choper du fric même si le client serait mieux servi par un collègue spécialisé par passion pour l'espèce présentée.

Alors, tout comme vous n'iriez pas chez le docteur pour un chat malade, il convient de savoir la quelle est l'espèce choisi par un vétérinaire pour sa spécialisation pendant ses études, et par la suite des études minimums.

Un vétérinaire honnête afficherait les choix qu'il a fait, sur sa plaque ou carte de visite. Par exemple, "spécialisations équidés, puis félins post doctorat".

J'ai apporté des chats errants à une clinique (à Castillonnès 47330 en 2010) qui m'a fait recommencer (la capture et transport) deux fois pour les mêmes chats puis m'a annoncé (par lettre que j'ai gardée comme preuve) qu'ils ne voulaient plus faire stériliser les chats errants car "cela ne rapporte pas assez".

Face à cette perte d'énergie, d'argent de mon précieux temps de bénévolat pour la capture et le transport, aurait pu aider d'autres chats qui attendent, sans parler de l'inaptitude de ces vétérinaires à apprécier la situation, j'ai décidé de favoriser activement les cliniques qui servent les intérêts des animaux et non pas la course au fric.

Les cliniques vétérinaires devront avoir un personnel passionné par les soins d'animaux, pas là pour avoir un emploi !

Le personnel devrait être composé de chirurgiens vétérinaires qui veulent faire du bien aux animaux (pas les utiliser à ses propres fins), de bénévoles, de stagiaires, et d'intervenants vétérinaires avec des connaissances et techniques à partager.

Et aucun d'eux n'oublierait "PRIMO NON NOCE" : Osons en parler, sinon rien ne va changer :

J'ai connu d'innombrables cas de sur-utilisation de stéroïdes qui détruisent les reins, surdosages mortels d'anesthésies et d'intolérables "réassurances" dispensées par des vétérinaires qui ne veulent pas se pencher sur "un chat" et préfèrent le "ça passe ou ça casse" méthode, le "politique de troupeaux" (laisser crever les faibles) dédaigneux et condescendants "c'était un faible au départ" (donc quoi ? vous êtes incompétent pour soigner les faibles ???) si le patient meurt ils jettent le tort sur la victime, mais osent s'attribuer le rétablissement si elle survit à son incompétence !!!

Exemple, j'ai était témoin de la non-utilisent de perfusion lors de risques de déshydratation, de vétérinaires qui ne pèsent pas chaque chat avant de l'anesthésier, qui disent savoir "deviner" le poids sans même toucher ni soulever le chat, qui donc tuent par surdosage les maigres aux poils duveteux (qui semble avoir un poids correcte alors qu'ils peuvent en fait être asthénique).

Ils tuent aussi par surdosage les fiévreux, car on ne peut pas estimer la fébrilité sans toucher la tête et poitrine, même le température n'est pas fiable car il balance entre "fièvre" et hypothermie et on n’anesthésie pas un fiévreux car il a déjà du mal à entretenir sa température.

Et les déshydratés, car la déshydratation tue et un chat déjà déshydraté ne peu survivre l'effet déshydratant d'une anesthésie sans être sous perfusion.

Ceux qui sont anémiques "phlegmatiques" dû à la présence de bactéries et virus hémophiles dans leur sang (comme Bartonella ou Leptospirose) qui donnent l'impression d'un chat calme tandis qu'en fait il n'a même pas les forces pour ressortir d'une anesthésie.

Il y a des vétérinaires qui se donnent un aire de "gentils" sans pour autant avoir l'intention d'agir dans le meilleur intérêt de l'animal, leur intérêt étant de expédier plus vite pour gagner plus à l'heure (si ça c'est vous, vous aurez dû faire garagiste !) !

Les écoles vétérinaires sélectionnent leurs candidats sur des critères impertinents, se basant uniquement sur les capacités mathématiques censées mesurer l'intelligence ! Est-ce utile ? Quel forme d'intelligence serait le plus pertinente pour faire un bon vétérinaire ?

Je soupçonne que les comités qui créent de tels règles ne sont pas constitué de passionné du métier, mais du commerce !

Les critères de sélection devront être basées sur la motivation.

Si vous êtes vétérinaire et si vous n'aimez pas le rôle de pousseur de drogues, pesticides, vaccins, et autres poisons (croquettes aux OGM, médicaments modernes) et si vous voulez soigner l'ensemble du corps de l'individu au lieu de suivre le dogme qui veut fait croire qu'on serait la somme de nos composants isolés, si vous voulez reconstruire la santé de chaque chat qui vous est présenté, alors vous êtes à la bonne porte.

Mon but est de donner des informations utiles à ceux des vétérinaires pour qui les mal-pratiques sont inadmissibles, l'ignorance aussi.

Par exemple, lisez la rubrique "Leptospirose" surtout si vous croyez que c'est une maladie pour les chiens !!!

Traitements compréhensifs pour revenus supplémentaires :

Selon de récentes statistiques, le tiers des clients vétérinaires pour les chats concerneraient les chats âgés, tandis que ceux-ci ne représentent qu'environ 10 % de la population des chats familiers.

L'enseignement vétérinaire a tendance à ignorer les traitements naturels, car les soins de longévité ne rapportent rien aux industries pharmaceutiques.

Les soins naturels sont efficaces quelque soit le souci, même là où la médecine synthétique avoue son inaptitude.

# Les plantes, l'argile, le charbon, le magnétisme et les massages spécifiques sont plus efficaces et s'adaptent à chaque patient.

Beaucoup de vétérinaires privilégient les produits du moment promu par les représentants de pharmaceutiques et poussés avec incitations lucratives, tandis que les méthodes naturelles qui ont fait l'épreuve du temps n'ont pas les effets secondaires, progressivement plus mortels, de l'usage répété de médicaments de synthèse.

Seules les solutions naturelles sont supportées sans dégradation d'organes vitaux, que ce soit pour soigner les maladies graves, chroniques, pour soulager les symptômes chez les malades terminaux, ou pour un usage préventif contre les épidémies, les parasites, ainsi que pour aider à mieux vivre la vieillesse.

# Nul besoin que les chats soient soumis à des médicaments artificiel pour votre prospérité, vous pouvez vivre aussi bien de l'entretien de la santé au lieu de l'entretien de "maladies".

Pensez : bilan annuel (dentition, état parasitaire, condition générale, poids, déambulation) et la reconstruction de la santé (nourritures spécifiques, plantes correctives, assainissement ambiante par l'usage de huiles essentielles, entretien des griffes et des oreilles, poudrage d'argile contre les acariens et puces, détartrages minutieuses, massages-shiatsu, socialisation, écologie des comportements).

# Apprenez la "touch" thérapie et aromathérapie, conseillez sur un environnement thérapeutique, collaborez avec une herboriste, écoutez et assistez les efforts du corps pour sa santé.

# Il existe des vidéos pour vétérinaires, gratuit sur la chaîne Youtube "foyerfelin", au sujet d'un protocole de stérilisation "haut-volume", pour que de grandes quantités de chats puissent être stérilisés en une séance.

# Les machines de radiographie des petits radios dentaire numériques sont économiques, précises (mais d'autres équipements peuvent être mieux, voir la rubrique "Dentition") et très utiles pour détecter les pathologies dans les gencives ou à l'intérieur des dents, pour évaluer le type de pathologie afin de décider si les dents peuvent être soignées ou si l'extraction serait plus adapté pour rétablir le bien-être du patient.

Voir la rubrique "Dentition" et le chapitre entier "La bouche et la dentition".

Euthanasie vs. Stérilisation

Il est triste de constater que la première cause de mortalité des chats est le meurtre par vétérinaire, à tords appelé "destruction" (comme s'il s'agissait d'objets) ou "euthanasie" (comme s'ils étaient prêts à mourir).

La stérilisation met fin à la transmission des virus FIV (pas de morsure à sang ni de reproduction).

Les "tests" ne différencient pas entre FIV INFECTION et FIV VACCINATION ni IMMUNISATION NATURELLE, car les "tests" détectent les anti-corps présents car ils ont combattu le virus, ou parce que le chat a été vacciné.

N'acceptez plus de tuer les chats qui ont un résultat "positif" pour vous conformer au préjugés erronés, expliquez-vous, n'ayez pas peur l'offenser les ignorants qui aiment ce croyance débile car ça les arrange pour réduire le nombre de chats.

Vous n'êtes pas seul à voir claire ! Beaucoup d'associations acceptent les chats F.I.V. sans hésiter et certaines même s'y consacrent.

Tapez "Chats positifs FIV F.I.V." dans Facebook and Google pour vous renseigner.

C'est l'état de santé visible qui compte, n'ajoutez pas à ce voile de mystère, il n'y en a pas, de surcroît qu'aucune transmission n'est possible par un chat stérilisé.

Un chat qui "teste positif" est soit vacciné, soit immunisé naturellement, et il n'est pas infecté !

Un diagnostique de FIV n'est pas une raison de s'inquiéter pour la santé du chat, c'est plutôt la preuve qu'il a des bonnes résistances contre les virus.

Le chat a autant de chance que tout autre chat de vivre heureux et en bonne santé.

Les chatons d'une chatte qui teste positif vont tester positifs, car les anticorps protecteurs sont dans le lait maternel ! Ils n'ont pas le virus !

La stérilisation est un investissement sûr pour la santé contre F.I.V. et Fe.L.V.

La population des chats errants :

Les dernières statistiques montrent que 80% des chats en famille sont stérilisés, mais seulement 2% des chats errants.

Les 20% de chats en famille non-stérilisés ajoutent constamment à la population de chats errants.

Authors Hughes, Kathy L., Margaret R. Slater, and Linda Haller ont mené l'étude nommé “The Effects of Implementing a Feral Cat Spay/Neuter Program in a Florida County Animal Control Service.” publié dans le Journal of Applied Animal Welfare Science 5 (2002), pages 285-289.

Dans l'étude nommée ci-dessus, menée pendant les 6 premières années d'un programme de stérilisation, il y a eu une diminution du nombre de plaintes concernant des chats, une diminution aussi dans le nombre d'"euthanasies" dans les fourrières, sur le secteur concerné.

L'étude a révélé que le programme a aussi eu un effet positif sur la moral des résidents qui ont participé, car ils ont eu enfin le pouvoir de faire quelque chose pour améliorer la vie des chats errants de leur commune grâce à ce programme qui a bénéficié de la participation de volontaires bénévoles.

Le tarif "chats errants" :

Pour améliorer l'appréciation des chats dans un voisinage ou quartier, il faut que tout les chats errants soient stérilisés.

Un vétérinaire proposant un tarif "chats errants" a l'accomplissement d'avoir été instrumental à la résolution d'un "souci de chats errants à [tel endroit]".

Le tarif "chats errants ou à personne" est un tarif spécial accordé aux clients qui aident les chats qui ne leur appartiennent pas, afin qu'ensemble nous agissions pour leur éviter les misères des portées nés dehors.

Ce tarif est généralement de 15 € à 55 € mâle ou femelle respectivement. Il est utile de rappeler aux bénévoles de amener les femelles d'abord afin d'enrayer la prolifération avant qu'une autre portée ne voir le jour.

Astuces Chats En Clinique :



# Si un chat s'échappe dans votre clinique : fermez les portes, restez calme sinon le chat va sauter et faire tomber les matériaux, mettez une cage de capture dans un coin tranquille de la pièce avec un bol de nourriture au fond, et mettez un bol d'eau à côté de la cage.

# Pour être sûr d'éviter un drame, l'anesthésie peut être administrée au entre les barreaux d'une cage si vous savez le poids exact de la cage (pesez une cage, transférez dedans, pesez la cage de nouveau, déduit poids de la cage pour obtenir le poids du chat), car il est essentiel de peser chaque chat avant de doser l'anesthésie.

Un chat "poilu" peut paraître de poids moyen mais peser qu'un kg, et mourir si une dose pour 2,5kg est administré.

C'est un mal-pratique mortel de croire que votre produit a un marge qui vous protège, la réalité est qu'un chat pétrifié est déjà en déshydratation partielle à cause du stress (un aire indolent mais les yeux qui vous suivent) et ne supporterait pas le moindre sur-dosage.

Vous devez toujours toucher le chat avant pour savoir si elle est fiévreuses car dans ce cas elle ne supporterait pas une anesthésie).

# Les chats peuvent se réveiller dans les paniers de transport posés en hauteur afin de pouvoir surveiller leur respiration et les protéger de courants d'aire.

# Lorsque quelqu'un essaye de poser une annonce sur le panneau d'affichage du style "A donner contre bons soins" demandez-leur de la remplacer par "Recherchons foyer(s) pour jeune(s) chat(s) stérilisé(s) contre remboursement des frais de stérilisation."

La rubrique "Chat à placer" du livre "Chats au jardin" et les rubriques "Adoptez adulte", "L'adoption d'un chaton" et "adoption" du livre "Chats, résoudre les soucis de comportements" aide vos clients à placer chez des personnes sérieuses qui en prendront soin. (Les deux livres sont en vente sur foyerfelin.free.fr )

# Il y a quelques vidéos concernant la stérilisation prépubère (à voir sur la chaîne Youtube "foyerfelin" au sujet de la stérilisation pré-pubère, qui est une technique nécessitant des équipements cliniques évolués.

# La stérilisation par le flanc (à voir sur la chaîne Youtube "foyerfelin") est la meilleure méthode pour les chattes allaitantes (car elles doivent être relâchées toute de suite) et les chattes gestantes à avorter et c'est d'ailleurs préférable pour tous les chattes.

Quelques erreurs à éviter :

Dents : Après une extraction, la gencive doit être suturée délicatement pour éviter les complications douloureuses et catastrophiques pour la survie.

Bandages : ne jamais mettre un bandage sur la tête d'un chat. Jamais !

Cette bêtise a tué une chatte blanche qui venait de se faire opérer des oreilles pour enlever un cancer du pavillon externe.

Morte par étouffement car les chats respirent par la bouche ("obligate nasal" pour les ignorants de la réalité ! Pour info, les chats respirent par la bouche très fréquemment et c'est obligé, ouvrez vos yeux, adoptez un chat !)

Il aurait suffit de poudrer d'argile sèche les bords des oreilles suturées.

Pour toute excuse, le vétérinaire annonce que "sinon ça peut saigner" comme si c'était mieux de ne pas pouvoir ouvrir la bouche (et donc d'étouffer à mort) !

Eau : ne jamais utiliser l'eau de boisson pour l'administration d'antibiotiques.

Les chats "difficiles" s'exposent à la développement d'une insuffisance rénal par manque d'eau, et n'auront pas un dose utile.

D'autant plus que le dosage et impossible, donc il y a beaucoup de gaspillage entre les surdosages et le fait que les bols doivent être nettoyé et il reste toujours de l'eau à changer.

Suturez les oreilles : une femme vétérinaire anglaise a enlevé une partie du pavillon externe des oreilles "pré-cancéreux" d'un jeune chat (de couleur beige-rose très claire) sans le suturer !

Le chat s'est réveillé, ses oreilles lui faisaient mal alors il a secoué sa tête, la peau est tombée en arrière se détachant du cartilage et des éclaboussures de sang ont aspergé les murs tout autour de la pièce !

Je l'ai appeler (c'était le soir mais il fallait bien l'appeler pour qu'elle revienne finir son travail).

Elle a encore mal fait, car elle a fait une suture coulissante et de mauvais cœur, elle n'a même pas vue que la pointe de l'aiguille était repliée.

Malgré cette deuxième anesthésie et le sang perdu, il a récupéré avec moi couchée à son côté.

Il est mort trois années plus tard à quatre ans d'un arrêt cardiaque dans son sommeil.

Voir la rubrique "Mal-pratiques vétérinaires" en fin de livre.

Le métier :

# Les vétérinaires participent quotidiennement à la protection des animaux, du moins c'est censé faire partie de leur métier.

# Les vétérinaires ont le droit d'assurer des soins aux animaux sans maître qui leur sont apportés par des personnes qui les ont trouvés.

Le chat pourra être récupéré par des maîtres reconnaissants, sinon une association couvrira les soins et prendra en charge l'animal.

# Les vétérinaires ont aussi le droit de soigner les animaux de compagnie appartenant à des personnes démunies de ressources, en les proposant de payer un montant mensuel comme une assurance santé.

# Certains vétérinaires assurent ! Il y en a qui organisent des campagnes de stérilisation de chats errants pour éviter la perte de popularité qui serait occasionné par la surpopulation.

Ainsi ils diminuent le nombre de portées entrant pour euthanasie, le désintérêt pour l'entretien de chats adultes, les abandons, et tous les malheureux conséquences des annonces de chatons "à donner".

# Le tatouage réduit les risques de vol, facilite les retrouvailles d'animaux perdus, et évite de faire opérer deux fois la même chatte (notons au passage que je connais un veto tellement nul qui n'a pas regardé dans les oreilles et qui ayant opéré une chatte m'a dit qu'il n'avait pas trouvé d'ovaires, son spécialisation étant "argent" et "retraite précoce", il n'a pas regardé l'état de santé de la chatte avant de l'anesthésier !

# Contactez "Vétérinaires Pour Tous" (une association créée par des vétérinaires) ou une autre association pour la protection des chats sur votre commune, ou un bénévole de "Jardins félins".

# C'est une bonne nouvelle si un bénévole vient vous demander un tarif, car cela veut dire que vous pouvez participer à l'amélioration des attitudes envers le chat, en soigner plus et euthanasier moins, le bénévole va attraper les chats errants d'un territoire en particulier, les amener à votre clinique, les reprendre et même contribuer financièrement !

Soyez heureux de voir une personne bénévole et remerciez-la, elle vous remercie de votre compréhension des bienfaits de la stérilisation des chats pour vous-même (popularité des chats) et les chats (bien-être et qualité de vie) et pour avoir rendu possible pour elle d'améliorer la vie des chats errants de son quartier.

# Tous les vétérinaires ont le droit de participer bénévolement aux campagnes de stérilisations d'associations de protection animale, ainsi ils ont un rôle prépondérant dans l'augmentation de la popularité des chats en France.

Conseils pour vétérinaires :



1). Ne tuez pas sur ordre, ne le proposez pas sans explication simultané des autres options !

# Le client n'essaye pas de vous convaincre même si ce semble être le cas, il peut sembler calme et fort (comprenez "refoulé temporairement") ou très émotionnel (ne cherchez pas à le calmer, il n'est pas là pour lui-même) et il peut se répéter sans intention ni but car il cherche sans trouver la réponse dans sa tête.

Il est impossible de réfléchir sous le choc, il a besoin que vous lui parlez des options car il a peur de perdre ou de faire souffrir son animal.

Le client ne veut pas que vous fassiez attention à sa personne mais à son animal, et il veut votre avis pour le bien-être de son animal, pas pour le convenance des humains ou leurs bourses (même s'il en parle, sa peur n'est pas de payer mais d'être facturé pour des soins inutiles), alors restez neutre et orientez votre attention sur le bien-être de l'animale, non pas l'état du client.

S'il est d'apparence sûr de ce qu'il dit, plein d'énergie, il ne cherche pas à ce que vous soyez de son avis, il est nerveux car stressé, mais ne veut pas vous influencer, il est là pour connaître ses options, donnez-les sans retenu, et si vous ne pensez pas pouvoir ou vouloir aider, orienter le client vers un collègue sur place.

La seule chose qui soulagera l'état nerveux d'un client et la survie et rétablissement de son animale.

Il veut vous donner toutes les informations utiles, alors demandez les question pertinent pour vous aider à faire un diagnostique exacte grâce à un écoute du réponse à votre question clé "Est ce qu'il y a autre choses que vous avez remarqué d'inhabituel qui pourrait m'aider à éliminer les diagnostiques différentiels ?"

Par amour du métier, faites ce qui est le mieux pour aider son animal à retrouver la joie de vivre.

Exprimez tous vos observations au cas où le client voir une précision pertinent à ajouter, et tous ce qu'on peut faire pour soulager son animal.

Restez indépendant émotionnellement de ses émotions et/ou son calme superficiel (on se coupe parfois de ses émotions pour pouvoir fonctionner, écouter, voir ce qu'on fait).

Sous le stress de voir son animal souffrir, le client a des pensées parfois fuyantes (négation, distraction sur d'autres sujets, ou pessimisme) et compte sur votre juste observation pour lui apprendre les options faisables, pas votre complaisance avec son négativité.

Restez dans votre rôle, c'est là qu'on a besoin de vous, vos clients aiment leurs animaux et se sentiront mal si vous retardiez les soins de l'animal en les laissant parler sans pertinence au cas précis du moment présent.

Ils veulent répondre aux questions concernant l'animal en question.

Ils vous payent toujours pour soulager leur animal, pas pour les écouter parler, n'oubliez jamais cela (même s'ils semblent aimer parler, c'est nerveux, pas leur souhait).

Aidez-les à rester concentré sur la présente consultation, ils vous en remercieront.

La personne sait que son jugement peut être faussé, c'est pourquoi elle consulte, elle ne vous paye pas pour l'écouter : concentrez votre attention sur l'animal et l'information dont vous avez besoin pour évaluer la situation.

Ne soyez pas concerné par l'état émotionnel du maître, cela n'est pas souhaité, votre temps est requis pour que le pronostic soit le mieux possible.

# Si, et seulement si, l'euthanasie est le seul soulagement possible, dites-le dès que vous le savez et dites pourquoi, sans hésitation.

Les chats font souvent les frais des in-considérations, victimes de convenances, tandis qu'un peu de calme permettrait de considérer les personnes pouvant être affectées par une décision hâtive (un ex-copain, un autre chat).

Ne perdez pas de temps lorsqu'un animal souffre irrémédiablement, donnez-lui un analgésique à action immédiate comme Torbugesic (0.20ml SC).

Avisez la personne de caresser et de remercier son chat pour le bonheur qu'il lui a apporté.

Dites-lui de continuer à lui parler doucement pendant que vous administrez l'anesthésiant et que le chat s'endort.

Ensuite préparez l'autorisation et faites signer, en attendant 15 minutes pour qu'il soit complètement endormi, puis sur-dosez (dans le cœur avec une aiguille très fine).

# Si quelqu'un vous demande de pratiquer l'euthanasie sur un chat en bonne santé (ou seulement enrhumé ou qui bave à cause de son besoin de soins dentaires) veuillez demander la carte d'identification du chat et une pièce d'identité du client.

Si la carte d'identité de la personne ou le nom sur son chéquier ne correspond pas à la carte de tatouage, (mêmes nom et prénom), téléphonez au central puis au maître officiel pour savoir si le bien-être du chat importe à la personne qui a pris le soin de le faire tatouer.

Il y a ensuite la possibilité qu'un de vos clients le prenne pour essayer de le placer.

# Si un chat est tatoué d'une seule lettre, c'est certain que quelqu'un l'a fait stériliser et qu'il est aimé et recherché.

Demandez d'où vient le chat, vous connaissez probablement quelqu'un là-bas qui s'occupe des chats dehors, appelez-le pour lui demander de prendre le chat et de trouver une solution au trouble de voisinage pour la personne qui l'a apporté à la clinique. Il y a des solutions dans le livre "Chats errants, solutions agréables à toutes personnes" sur foyerfelin.free.fr

# Lorsque des chats arrivent pour cause de décès de leur propriétaire, demandez si un ami ou voisin du défunt pourrait être d'accord pour le prendre.

Insistez, il y a aussi les amis figurant dans le carnet d'adresses du défunt, ou son notaire pourrait avoir des instructions dans le testament.

2). Soyez indépendant dans votre évaluation de l'animal malade.

# Tenez compte de l'état du corps complète de l'animal devant vous : par exemple, un chat apporté pour un problème buccal devrait être soigné en tenant compte que les reins et valves du cœur ont besoin de protection ayant subi des lésions à cause de bactéries infiltrant la circulation sanguine (donc plantes protectrices et surtout pas d'anti-inflammatoires synthétiques).

Autre exemple, évitez d'anesthésier un chat fiévreux, pas besoin de prendre le température car cela peut vous tromper vu les variations fréquentes lorsque un chat est faible ou a peur (les réactions de peur vont de l'attaque à l'indolence selon les gènes), touchez, caressez, sans gants, vous allez percevoir si le chat transpire, se sent froid et essaye de monter une fièvre pour se soigner, retardez l'intervention de quelques jours.

S'il faut opérer pour sauver la vie d'un chat malade, en réduire la dose peut-être même le quart, vue que la circulation sanguin est centralisée (réduite) et il n'y a pas de marge d'erreur du produit sur un chat malade.

Troisième exemple, évitez de donner une injection d'anti-inflammatoire à tout va car cela abîme les reins (fragiles chez les carnivores), car le risque est un effet immédiat de disparition de la joie de vivre, puis mort dans les jours qui suivent.

On peut appeler cela le coup de fouet de trop ! Changez votre façon de fonctionner car ce que vous avez appris est abusive, et les clientes ne sont pas aussi dupes qu'aimeraient vous faire croire les fabricants des anti-inflammatoires et autres produits de synthèse pharmaceutiques !

# Aussi, pour les traitements, ne refusez pas de donner votre avis sur chaque cas en particulier, indépendant des autres vétérinaires et les représentants, vous avez le droit et logiquement vous avez mieux étudié les traitements de chats que le vétérinaire précédant, si ce n'est pas vrai vous devez alors orienter votre client vers un collègue davantage intéressé par cette espèce.

Partagez vos réussites et vos observations sur les traitements de chats que vous avez suivis.

Des vétérinaires différents peuvent voir les choses différemment, un même vétérinaire peut les voir autrement à différents moments de sa vie, selon ses expériences.

C'est dans le meilleur intérêt de tous que les avis indépendants sont recherchés.

Ne faites jamais d'injection sans préalablement dire ce que vous voulez faire, il pourrait y avoir contre-indication (ne jamais croire que vous savez tout ce qu'il faut, sache que chaque individu est unique dans sa réaction surtout avec les injections car cette voie d'entré n'est pas naturel).

Demandez à votre client un bref historique de la santé récente du chat, quels était les premiers signes du souci actuel, quels changements ont était observé, la vitesse d'évolution, la durée, les changements dans le foyer du chat et les médicaments déjà administrés.

Cela vous évitera de penser qu'un chat maigre a une infestation de vers tandis que ce peut être dû à une crise d'insuffisance rénale au quel cas un vermifuge serait très dangereux.

3). N'oubliez pas que vous pouvez apprendre à être d'un meilleur secours pour les animaux par rapport à lors de l'obtention de votre diplôme.

La personne qui s'occupe tous les jours du chat sait mieux que vous ce que "dit" et ressent le chat, et ce qui s'est passée à la maison, le passée et l'environnement actuel du chat.

Toujours soulager la douleur et le blocage ou rupture interne dans l'urgence avant de discuter du fond du problème avec le maître.

Il ne souhaite pas retarder les soins d'urgence des symptômes qui compromettent les chances de survie, et il vous remerciera (après l'intervention) pour votre diligence.

Soyez direct, dites ce que vous pouvez faire pour soulager et protéger contre l'aggravation de sa condition, puis avec l'accord du client, concentrez-vous immédiatement sur l'intervention.

Pour pouvoir vous vanter de connaître votre métier, vous devez être prêt à continuer à apprendre toute votre vie, cela fait partie de votre mission de faire toujours le mieux possible pour les animaux que vous soignez.

De plus en plus de maîtres d'animaux cherchent à améliorer la qualité de vie de leurs chats malades : et quelquefois vous pouvez ne pas être aussi au courant qu'un de vos clients studieux concentré sur l'ensemble des symptômes d'un chat en particulier.

Remerciez votre chance si vous avez un tel client et économisez votre temps en demandant que les informations vous soient apportées imprimées, surtout si d'autres clients attendent votre attention.

4). Si un animal ne peut être déplacé, déplacez-vous ou appelez immédiatement l'un de vos collègues qui ira.

Faites aux autres ce que vous aimeriez qu'on vous fasse !

5). Choisissez un type d'animal afin de accéder au mieux de votre potentiel.

Vous avez une qualification qui aurait été obtenue par un autre car il y a un nombre limité de places disponibles dans les écoles vétérinaires, une place pour trente candidats éligibles.

Chaque personne aime certains animaux plus que d'autres.

Votre travail vous sera plus agréable, et vos clients plus rassurés, si vous mettez une plaque dans la salle d'attente précisant les espèces d'animaux que vous traitez.

Voici un exemple qui conviendrait peut-être pour votre clinique : "Docteur A traite les chiens, chevaux, bétail, chèvres et moutons.

Docteur B traite les chats, lapins, cochons d'Inde, et faune sauvage."

6). Traitez tous les cas d'extrême urgence portés à votre attention !

Faut-il le dire ? Ceci fait partie de votre mission !

Les vétérinaires ne sont pas les seuls à être appelés à toute heure (mères de jeunes enfants, infirmières de nuit, soignants d'animaux, etc) alors ne mettez pas un répondeur, mais un transfert d'appel afin qu'un vétérinaire réponde aux urgences.

Organisez-vous entre, au moins trois, vétérinaires.

Si quelqu'un n'est pas en mesure de régler l'intégralité des frais, demandez qu'il verse ce qu'il peut maintenant, puis de contacter les associations qui évalueront sa capacité à participer puis trouveront une source de parrainage prévue pour le type d'intervention (stérilisations de chats errants, autres soins, urgences, autres cas).

7). Stérilisez systématiquement toutes les chattes qui passent sur votre table de consultation.

# La stérilisation est bon pour la longévité et le comportement (moins de troubles de comportement = moins d'abandons).

Ensuite, les maîtres le soigneront et seront suffisamment attachés pour payer les soins nécessaires durant toute la vieillesse du chat.

# La stérilisation de chats errants augmente la popularité des chats et donc le nombre de chats détenus par les particuliers.

Les personnes qui proposent des chatons "à donner" alimentent l'idée de chat-objet, augmentent le nombre de personnes qui ne s'attachent pas à un chat, ne dépenserait pas sur un chat malade, et sont la cause du nombre élevé de chats abandonnées tués dans les refuges.

Tant que les chatons sont donnés il y aura des personnes qui jétent leur jeune chat dehors et prennent un nouveau chaton sans jamais dépenser un sous chez vous pour un chat.

# Vous gagnerez la fidélité de nouveaux clients par votre action de stérilisation gracieuse comme offre de bienvenue.

De bouche à l'oreille cela encouragerait les maîtres à aller enfin dans une clinique vétérinaire et les motiverait à surveiller la santé de leurs chats.

# La stérilisation prépubère est pratiquée en Amérique du nord depuis 1970 avec les techniques pédiatriques d'anesthésie et de chirurgie.

Les docteurs Michael Aronsohn et Alicia Faggella ont publié en 1993 leurs observations sur leur travail à la SPA du Massachusetts.

Ils ont évalué différents protocoles anesthésiques et élaboré des recommandations pour l'anesthésie et les procédures les plus sûres pour les chatons.

Le point principal avec l'intervention pré-pubère est la protection contre l'hypothermie et l'hypoglycémie.

Les chatons ne sont à jeun plus de huit heures et un peu de Karo syrup ou miel leur est donné juste avant l'anesthésie et au réveil.

8). Collaborez avantageusement avec les personnes prêtes à s'occuper de chats errants.

Accordez-les votre tarif "chats errants".

Ces personnes agissent bénévolement et sont enregistrées auprès d'une association pour encadrer leur action afin de les encourager à persister.

# Des milliers de beaux jeunes chats en bonne santé sont tués chaque année dû au fait qu'il y a une explosion de la population de chats tous les ans.

# Les chats en nombre important pourront vous être apportés par les personnes prêtes à aider pour changer cette situation.

Votre coopération leur permet de faire cet effort dans leur communauté.

# Une fois stérilisés, les chats sont plus attachants et moins intrépides, ainsi ils ont davantage une chance d'être placés et de vivre longtemps.

9). Examinez toujours les dents des chats qui vous sont présentés.

Recommandez le détartrage ou autre soin dentaire qui est nécessaire.

Le devis ou bilan dentaire devrait être inclue dans le prix de toute consultation, cela vous apportera plus que d'attendre que les clients se rendre compte d'un souci dentaire chez le chat !

Proposez de traitez les dents si un chat va être anesthésiés pour une autre chose. Cela économise une dose d'anesthésie à vous et surtout au chat (les anesthésié ont un "coût" pour la santé).

10). Faites don de votre temps à l'action de "Jardins félins" en acceptant toute invitation à participer à une journée de stérilisations "haut-volume" ou campagne de stérilisations de chats errants de votre commune.

HAUT VOLUME :



Video à http://blip.tv/play/AcmpTwI

Ce protocole convient pour les séances organisées de stérilisation en masse de chats.

La stérilisation permet aux chats abandonnés de ne pas être tués dans les fourrières, ne plus ajouter au nombre de chatons qui meurent de faim et de froid dans les rues et campagnes, et ils peuvent ensuite remplir leur rôle de barrière contre les infections transmises par les jeunes rongeurs.

Avec le protocole "haut-volume" une clinique peut faire stériliser un grand nombre de chats en trois heures, en générale 20 chats sont stérilisés par chaque vétérinaire chirurgien participant.

C'est un système organisé de travail d'équipe avec assistants expérimentés habiles et centrés à 100 % sur la tâche en main.

Les chats vont être relâchés le lendemain sur les endroits où ils étaient capturés, alors la technique de stérilisation femelle par le flanc est privilégiée, ou par incision minimale et sutures spéciales (vaisseaux noués puis trois sutures sur l'incision d'un cm du mur abdominale, rapprochement de la peau externe par suture du coté des graisses de la peau, puis suture des bords de la peau) les bouts des sutures sont poussés dedans.

PREPARATIFS :

D'abord une association achète un nombre important de cages de capture.

Elle fait une liste les endroits où il y a des chats errants non-stérilisés (dans les fermes, cités, jardins publics, ruelles, établissements) et se renseigne à chaque endroit pour trouver qui les nourrit afin de s'organiser avec eux pour les captures.

Elle obtiens la liste de personnes qui l'ont contacté pour amener un chat ou plusieurs pour les faire stériliser.

L'association s'arrange avec les personnes qui vont capturer les chats dans chaque endroit pour que autant de chats que possible soient attrapés le jour avant les interventions.

Les vétérinaires participent soit en bénévolat dans des locaux de l'association avec les produits achetés par l'association ; soit dans leur propre clinique contre un reçu avec remerciements de leurs heures donnés à l’œuvre de l'association avec mention d'un valeur monétaire (ce qui donne lieu à une réduction fiscale qui couvre les produits utilisés pendant la séance).

Entre les séances : l'association nettoie les tablettes de Plexiglas, fabrique des tablettes supplémentaires, nettoie et emballe les kits d'outils chirurgicaux, fait l'inventaire et les commandes de produits (anesthésiques pour chats, seringues, aiguilles, fils de suture résorbables, compresses, Ivermectine, Stronghold, Advocate, étiquettes de poignet, couchages, etc.)

LE PROTOCOLE :

Les "bénévoles de capture" déposent les cages de chats capturés ayant attaché deux étiquettes d'adresse à chaque cage.

Une étiquette porte le nom, adresse et n° tél du bénévole et l'autre étiquette est vierge.

Il y a un bénévole à l'accueil, appose un numéro dans un coin de chaque étiquette, le même numéro pour toutes les étiquettes des cages d'une même bénévole de capture.

Le bénévole à l'accueil a des étiquettes qu'elle met sur les paniers de transport de chats amenés par d'autres personnes en les avisant de l'heure à laquelle ils devront revenir chercher les chats qu'ils ont déposé.

Il y a deux assistants pour chaque vétérinaire.

Un après l'autre, chaque chat est pesé sans le sortir de sa cage (en déduisant le poids d'une cage vide) puis anesthésié selon son poids par injection à travers les barreaux de sa cage.

Dès qu'il dort on attache l'étiquette de voyage vierge à son poignet.

Le chat est installé sur une tablette de Plexiglas par l'assistant assigné aux soins pré-opératoires.

Cette assistante l'apporte à la table et le place devant le vétérinaire.

Puis, 5 à 20 minutes plus tard (dès qu'un vétérinaire termine une intervention), la deuxième assistante prend la plaquette sur laquelle est installé le chat opéré, et la première assistante pose un autre chat devant le vétérinaire.

Ainsi, les vétérinaires ne perdent pas leur temps sur les attaches ou le nettoyage entre les interventions chirurgicales.

Chaque chat opéré est emmené par l'assistant des soins post-opératoires qui le différencie d'un "S" tatoué à la pointe d'une oreille, le détache de la tablette de Plexi, vide une pipette d'Advocate sur l'arrière du cou du chat pour le traiter contre les acariens des oreilles, puis

le remet dans une cage de transport portant le même numéro que sur son étiquette de poignet.

L'étiquette à son poignet est enlevée et attachée à l'extérieur de sa cage.

Les chats sont surveillés pendant leur réveil dans une pièce bien chauffée.

Les femelles avortées reçoivent des fluides (150ml sous-cutanés).

BIEN-ETRE :

Les bénévoles des équipes des séances "haut-volume" partagent un sentiment bienfaisant d'amitié et de coopération.

A la fin de la séance, tous les participants sont heureux, car les chats vont désormais vivre libérés des soucis de la reproduction, faim insatiable, et certains vont peut-être pouvoir se faire adopter. "Symptômes", et le site des vétérinaires américain holistiques : www.ahvma.org Leptospirose Pour des histoires d'erreurs, cliquez ici, Lien vers site American HOLISTIC vétérinaires, Holistique, Dentition, Placer pour aider vos clients à placer chez des personnes sérieuses qui en prendront soin.
Jardins, Anti-inflammatoires et mettez des dépliants de Jardins félins dans votre salle d'attente de la page Dépliants.







TESTER OU NE PAS TESTER ?



Les tests sont pires qu'inutiles vu la forte pourcentage de résultats faux positifs.

Il est idiot de condamner un chat dites "sero-positif" ou "positif pour", car ce résultat montre que le chat se défendre contre le virus (le teste détecte la présence de cellules immunitaires (ceux sont les défenses naturelles du corps), car les testes utilisés ne peuvent détecter la présence d'un virus, un virus est un segment de code DNA).

Donc, un chat qui "teste positif" ne sera jamais susceptible d'être infecté par le virus.

Plutôt que d’attendre des résultats de tests, on peut sauver des vies si on commence immédiatement à renforcer les cellules en donnant les ressources dont le corps a besoin pour s’assainir.

Les tests diagnostiques ne révèlent pas la source du trouble, juste « qui » est présent.

Lorsqu’il y a un feu, il s’y trouve souvent des pompiers, cela ne veux pas dire que les pompiers seront la cause du feu !

Les tests, qui sont ironiquement censées représenter une dynamique vivante, sont pires qu’inutiles et on se demande quelle agenda ils peuvent bien servir. A part profiter aux laboratoires, ils sert l'agenda de ceux qui s'en appuie comme apologie pour leur volonté de tuer les chats.

Si vous sentez qu'il peut avoir un souci de santé et pourtant votre vétérinaire dit que tout va bien, ou qu’il suffit de faire des tests ou donner des produits synthétiques, prenez un « deuxième avis » dans une clinique pour chats, ou une clinique vétérinaire holistique (meilleure option), ou chez le vétérinaire recommandé par une association pour chats.

Il est futile de mettre un nom de « maladie » sur un individuel alors que le remède efficace dépend des lacunes dans les conditions de vie de l'individu empêchant à son corps de se soigner.

Quelques soient les résultats de tests, il sera important de nourrir le corps selon ses besoins et d'apporter la protection des plantes pour que le corps se rétablisse dans son intégralité.

Voir aussi la rubrique "FIV" au chapitre "Le cœur et le sang" sur la futilité des tests.

Erreurs vétérinaires :

Nous relatons ici quelques expériences tragiques afin que d'autres vétérinaires prennent garde à ne pas commettre les mêmes erreurs meurtrières :



Droupy, euthanasié par vétérinaire à Auch (32) sans l'avis du maître car il n'a pas vérifié la carte d'identité :

La personne qui a apporté le chat à la clinique pour faire soigner un coryza n'était pas encore le maître, le chat faisait l'objet d'un adoption récent, non officialisé. L’éleveuse a eu le cœur brisé. Méfiez-vous des vétérinaires qui ne cherchent pas à rétablir la santé, qui ne vérifie pas la carte d'identité avant de proposer un euthanasie, qui pense qu'un chat malade est un objet dispensable, pas un être sensible qui a envie de vivre !





Automne 2014 - Kiss, erreur d'hygiène par mesquinerie, Castillonnès (47) :

Un vétérinaire a utilisé une aiguille qui avait séjourné dans un tupperware contenant un tissu et une liquide « désinfectante » antibiotique.

Deuxièmement, il a suturé au lieu de utiliser de la ruban adhésif pour faire tenir un dispositif de perfusion, alors qu'un chat en "fin de vie" (ses propos) est déjà surmené et faible.

Troisièmement, le pire c'est qu'il s'est acharné pendant une demie-heure à entrer et sortir l'aiguille car Kiss n'avait pas assez de tension pour saigner dans l'aiguille comme il voulait ! et nous savons tous comme il est effrayant et douloureux de sentir une aiguille nous entrer dans une veine.

Il a même fait cela à la jugula (au cou). Un vrai sadique.

S'il y n'avait pas si peu de vétérinaires en France, les vétérinaires aussi déplorables n'auront plus de clients et ils pourront se recycler dans le boucherie !

L'arrivée des bactéries résistantes aux antibiotiques (plus le stress et la sentiment d'être trahie) a eu un effet foudroyant, choc septique et cessation du bonheur, arrêt d'organes vitales, coma, mort.

Début 2011 - Socrate, assassiné par boule d'aire, à Issigeac :

Une clinique vétérinaire belge à Issigeac (24) m'a fait attendre une demi-heure alors qu'il n'y avait aucun client dans la clinique.

D'abord un homme m'a reçu en blouse blanche et lorsque je lui ai montré mon chat noir souffrant d'une anémie foudroyante avec tellement mal au ventre qu'il haletait puis en attendant le vétérinaire il s'est prostré, sans que l'homme réagit.

Ensuite, il m'a avoué qu'il n'était pas vétérinaire et m'a fait attendre une demi-heure de plus pendant qu'il allé « chercher » sa femme.

Je les ai entendu chouchouter longuement dans la pièce à côté.

Puis la vétérinaire est venue, elle a rempli deux tubes de son sang alors qu'il été en hypotension, anémique et prostré, puis elle a préparé comme pour le mettre sous perfusion mais elle a laissé le long tube plein d'air au lieu de le purger.

Je lui a fait la remarque et elle m'a dit que cela n'avait pas d'importance ! Bien sûr son cœur a été vidé de sang et il a tendu ses jambes en mourant.

La vétérinaire a exclamé « Qu'est ce qu'il me fait ! » (blâmait sa victime) puis en colère, elle a regardé son mari et ajouté « Je croyais que mon mari l'avait mit sous anesthésie ».

J'ai réalisé qu'elle avait fait exprès de le tuer, et qu'il n'aura pas réagit lors de son assassinat si il avait été anesthésié !

Ils m'ont dit de leur donner 100 euros pour les tubes de sang à amener au laboratoire.

Attention aux arnaques sur les urgences vitales.

1986 - Fudge, anti-inflammatoires pour un maux de dents, à Illogan, GB :

J'avais 19 ans un vétérinaire m'a dit qu'il fallait euthanasier mon chat car il avait vomit rouge suite à la prise de pilules anti-inflammatoires pour un souci dentaire.

Je ne savais pas qu'on aurait pu le sauver en soignant ses dents.

La vie d'un animale n'importe pas à la majorité des vétérinaires, leur "éducation" les a fait croire que ce sont des accessoires jetables à rentabiliser ou disposer comme on veut !

2000 - Tripode, anesthésie (avec un produit non-spécifique aux chats, en bas à Auch (32) :

Une femme vétérinaire (dont le fils a depuis pris le relais) a rendu Tripode encore sous anesthésie, à la femme qui l'avait amené dans ma cage de capture.

Cette femme insouciante a attendu la fin de la grossesse pour amener Tripode pour un avortement, d'un, et de deux, elle ne porté pas à plat la cage, et troisièmement, elle n'avait pas les connaissances médicales nécessaires pour s'occuper de la réanimation d'un chat à risque pour des complications mettant en question son prognostique vital (danger de mort par hémorragie) après un avortement de fin de grossesse.

La vétérinaire insensible au sort de Tripode, aurait dû estimer l'inaptitude de cette femme ou suivre le protocole normal de garder la chatte au chaud et sous observation jusqu'à ce qu'elle soit bien réveillée et sur pieds.

Sachant qu'elle avait administré un anesthésie non-spécifique (anesthésie pour chevaux en occurrence !) la vétérinaire savait que la chatte ne pourra pas se réveiller jusqu'à dans la nuit, et s'en est débarrasser sans âme ni conscience.

La chatte ne pouvez pas s'éloigner de la bouteille d'eau chaude que cette femme ignorante l'a collé, aussi elle l'a mal-mené dans la cage en la laissant glisser et se tasser contre le fond au lieu de porter à plat la cage, alors qu'il fallait la laisser immobile pour éviter une hémorragie.

La vétérinaire a fait deux fautes professionnelles très graves puisque mortelles !

Une le fait d'utiliser un produit non-spécifique pour l’anesthésie d'un chat (produit pour cheval), et l'autre de rendre un chat encore sous anesthésie à une personne qui n'a pas les compétences vétérinaires requises, ni attentive, ni vigilante.

Avec tous ces abus, la chatte a eu une hémorragie et en est morte. Elle a été retrouvée le matin, restée sans attention la nuit (!) dans une flaque de sang, morte en train de se réveiller difficilement des produits inappropriés.

2000 - Droupy, euthanasié par vétérinaire à Auch (32) sans l'avis du maître car il n'a pas vérifié la carte d'identité :

La personne qui a apporté le chat à la clinique pour faire soigner un coryza n'était pas encore le maître, (le chat faisait l'objet d'un adoption récente, non officialisée).

L’éleveuse a eu le cœur brisé.

Méfiez-vous des vétérinaires qui ne cherchent pas à rétablir la santé.

Avant de proposer une euthanasie, il faut être sûr d'avoir le vrai maître !

La coryza se soigne !

Un chat n'est pas un objet jetable, il ou elle est un être sensible qui a envie de vivre !

2004 - Calinou, accidenté, une nuit à Montpon :

Euthanasié par le vétérinaire de garde à Montpon (24) qui n'a pas voulu se donner la peine de le soigner.

Ce vétérinaire a dit "Ce n'est pas un chat de race, c'est juste un chat de gouttière, ce n'est pas le peine je ne vais pas passer la nuit à le soigner, lui."

Des larmes inondaient ma visage, mais il refusé, et il resté immuable en me regardant embrasser Calinou effleurant sa visage et restant penché sur lui pour l'entourer de mes bras pendant qu'il sombré sous l'anesthésie.

Je pleuré en évitant de faire de son, je ne voulais pas que Calinou sache ma tristesse, et je voyais que le vétérinaire était aux limites de l'explosion colérique de raisonnements pour se défendre contre ma volonté de tout mettre en œuvre pour le sauver coût que coût.

Hommage à Calinou : il avait d'unique un habitude de se tordre dans mes bras pour s'inverser afin d'étendre ses antérieurs pour un câlin !

2006 - Luna, erreur de diagnostique à Montpon (24) :

Vermifuge (alors qu'elle avait été vermifugé récemment) au lieu de drainage d'othematome (la source de stress majeur qui l'accablée) et soins de la tracte digestive (perte de poids récente).

Résultat, déprime, entérite dégénérée et mort, trois jours plus tard.

L'odeur de l'haleine d'un chat avec une entérite est évident pour n'importe qui, mais ce vétérinaire l'ignoré, préférant la laisser mourir.

Comme beaucoup de vétérinaires, ce type a préféré pousser son client à acheter une vermifuge et d'autres produits très coûteuses (et extrêmement toxiques) plutôt que de la sauver la vie avec une pansement intestinale ne coût que quelques centimes !

2007 - Ramsès, tué par médication, à Villeréal :

Le vétérinaire n'a pas vérifié l'intégrité du tympan de l'oreille avant de vendre les produits contre les acariens des oreilles, puis quand le chat est rentré en clinique intoxiqué, il ne l'ai pas donné d'antidote, mais une petite dose de cortisone pour essayer de donner l'impression d'un "mieux" avant l'inévitable mort.

Cet apparent laxisme recourant s'explique, les vétérinaires gagnent le maximum de l'argent le plus facilement en injectant les vaccins qu'ils recommencent eux-même pour les chatons !

Ce qui me laisse comprendre que leur objective est mal-placé !

Où sont les vétérinaires dont l'objective serait "primo no noce" ?

Les vétérinaires sont nombreux à ne pas savoir que Fiprinol et Lindane sont les neurotoxines interdites en agriculture, car mortelles pour l'homme, et les chats donc !

2008 - Beau était un chaton avec une diarrhée et une occlusion rectale, à Villeréal.

Le vétérinaire a fait l'erreur de prescrire des anti-inflammatoires ce qui a supprimé son système-immunitaire déjà faible du fait qu'il était si jeune (2 mois).

Il n'a pas voulu l'opérer pour son cancer du rectum.

J'ai voulu le ramener chez le vétérinaire le vendredi pour une infection de la jambe, lui faisant boiter, mais le maître avait d'autres choses à faire !

Le maître voulait l'emmener chez le veto le samedi mais le vétérinaire (Pascale Maquis à Villeréal) a dit de l'amener Lundi !

Beau est mort Dimanche.

L'autopsie a confirmé la présence d'un cancer au rectum que le vétérinaire a estimé inopérable du fait du jeune age du chaton !

2004 - Soft, mort dû à la fainéantise du vétérinaire, à Montpon (24) :

Le vétérinaire de la clinique, était de garde la nuit où je me suis rendu compte que Soft ne pouvait pas uriner.

J'ai appelé la clinique à 5h du matin et un ami pour m'y emmener, j'y étais au plus vite mais le vétérinaire s'est rendormait et n'a installé le sonde urinaire que deux heures plus tard, trop tard, la vessie s'était étiré entre-temps.

Il a essayé d'avoir l'aire de l'avoir soigné, en donnant des gros doses de drogues pharmaceutiques mais Soft est mort le lendemain.

2010 - Twix, surdosage d’anesthésie, par Pascal Marquis à Villeréal (47) :

Administré par un vétérinaire du prénommé Pascal à Villeréal (47) qui ne prends pas le temps de peser ni de vérifier la fébrilité ni la vitesse du cœur avant d'anesthésier.

«Je n'utilise plus le vétérinaire Pascal de Villeréal (47). Il a tué un des chats que j'ai sauvé du jardin du restaurant.

Trop d'anesthésie, car il ne pèse pas, car il ne fait pas de différence entre un petit gabarit et une très petite chatte sans muscles sous des poils angora et un ventre à la peau pendante car très frêle, très petit volume thoracique, immobile et détendue même lorsque très apeurée.

Bref, ce vétérinaire à compté sur la « la marge de sécurité » du produit (très large d'après le fabriquant), mais il n'y a aucune marge avec un chat affaiblit.

Un jour sa femme a dit "il n'a pas envie de "vivre comme ça" toute sa vie", donc il n'aime pas pratiquer son métier !

Et, j'ai remarqué qu'il est toujours en train de speeder quelque part dans sa voiture, il fait tout à la va vite pour faire entrer un maximum d'argent.

Il est toujours gentil en relation client, je croyais qu'il faisait attention avec les chats aussi, mais ce n'est pas le cas !

J'ai du mal à écrire ici, rien ne ramènera celle qui me rendait le sourire chaque jour. 

Chatte de 12 mois, poils longs doux partout comme les poils que l'on trouve seulement derrière les oreilles des chats en général.

Twix avait une "fièvre", chaude sous le menton, ventre froid, au toucher je percevais qu'elle transpirait.

Je l'ai amené chez le vétérinaire en vue de sa stérilisation et en signalant qu'elle avait une fièvre et que je lui ai donné un Doxival la veille car elle avait aussi de la congestion respiratoire. 

J'ai bien précisé que je ne savais pas si elle pourrait être stérilisée dans sa condition, ou si il valait mieux attendre quelques jours. 

Je suis retourné une heure plus tard pour la reprendre, on m'a accueilli avec "Bon, elle est morte, elle devait être faible"

ETRE FAIBLE N'EST PAS UNE DEFAUT CHEZ UN ANIMAL DE COMPAGNIE ! C'est une autre mentalité, celle de la rentabilité, de la valeur monétaire ou utile.

Il allait tellement vite qu'il m'a dit "En l'ouvrant j'ai remarqué que ses graisses étaient anormalement blanches. J'ai fait un ovaire puis je me suis rendu compte qu'elle ne respirait pas, j'ai regardé ses gencives, blanches, puis j'ai vue dans ses yeux qu'elle était morte."

Il n'a même pas essayé de la ressusciter !

Elle a du mourir pendant qu'il lui attachait les pattes antérieurs levées, il ne la regardait même pas !

Alors, Twix, petit cœur de qui je gagnais peu à peu la confiance depuis 10 mois est morte et je la garde dans mon cœur et mes pensées tous les jours.

Il faut des écoles universitaires vétérinaires qui ne soient pas financées par les fabricants de pharmaceutiques car leur agenda (vendre un maximum de produits) n'est pas compatible avec "Primo no nocé" ("d'abord ne pas nuire").

L'attitude qu'ils encouragent est de traiter les animaux comme des accessoires des humains au lieu de les considérer comme des individus dont la valeur de la vie est aussi inestimable que celle d'un animal de l'espèce homo-sapiens.

Je suis restée seule inconsolable pendant 10 jours, en manque de voir son particularité de bouger ses yeux pour me regarder sans qu'elle ne bouge sa tête, et le mouvement amusant de ses chaussettes blanches à son arrivée au trot chaque jour.

Je n'ai pas les moyens de construire une clinique vétérinaire chats associative mais un guide dans cette série sera un répertoire des associations pour les chats et leurs efforts pour la stérilisation des chats.

Twix était de petit gabarit, indolente de peur, mais joueuse avec son frère, qui est mort de tristesse après l’avoir cherchée partout durant une année.

Le vétérinaire avait mal estimé son poids et devrait de tout façon la peser, pas estimer.

Il aurait du me croire qu'elle était fiévreuse, même si il ne percevait pas de fièvre car la peur diminue la température temporairement, et il faut aussi vérifier qu'il n'y a pas d'anémie.

Je lui ai posé quelques questions après (l'assistante ne me laissait pas lui parler avant !), il avait estimé son poids à 2 et demi à 3 kilos, mais elle pesait même pas un kilo et demi !

IL N'Y A PAS DE "MARGE DE SÉCURITÉ" DU PRODUIT ANESTHÉSIANT SUR UN CHAT MALADE.

La marge de sécurité n'est pas pour pouvoir doser n'importe comment, c'est pour prévenir les différences de réactions d'un individu en bonne santé à un autre, aussi en bonne santé, car il y a des différences invisibles et imprévisibles.

Pour que cesse cette faute professionnelle vétérinaire : attention à l'état physiologique (anémie, transpiration, congestion respiratoire) et poids exact d'un chat car vous ne savez pas son état de stress (chaque chat le représente de sa façon propre) et le stress change jusqu'à puissance 32 la potence d'un produit à dose autrement considérée adaptée selon son poids.

Vétérinaires, il faut toujours regarder si un chat est anémique ou fiévreux et ne pas l'anesthésier dans ces cas.



Obtenez "Chats, rétablir la santé !", 2,99 euros, cliquez ici puis sur l'image de la couverture du livre pour voir un extrait



A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W Y